Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Travailler au froid | Des informations sur travailler-mieux.gouv.fr

En milieu professionnel, de nombreuses situations d’exposition au froid sont rencontrées et peuvent engendrer des risques plus ou moins graves.

Pour tous ceux qui sont concernés par le travail au froid (travail dans un local ouvert ou non, travail à l’extérieur), travailler-mieux.gouv.fr  a mis en ligne une série d’informations. En milieu professionnel, de nombreuses situations d’exposition au froid sont rencontrées et peuvent engendrer des risques plus ou moins graves.
Les risques
– perturbation de l’activité manuelle – imprécision des gestes.
– Une exposition directe au froid cause principalement : des gelures plus ou moins importantes selon la sensibilité de la personne atteinte et son niveau d’exposition au froid ;
des assoupissements ; des crampes ; de l’hypothermie (baisse de la température corporelle à moins de 35 °C), caractérisée par l’apparition de frissons, fatigue, confusion, une perte de connaissance. Dans des situations extrêmes, l’hypothermie peut entraîner un coma et même provoquer la mort.
– L’exposition au froid peut aussi entraîner : une diminution de l’irrigation sanguine des doigts (appelé syndrome de Raynaud) caractérisée par la pâleur des doigts ; des douleurs d’intensité variable ; des troubles musculosquelettiques occasionnés par un manque de repos suffisant, des postures extrêmes, des mouvements répétitifs.
Les moyens de prévention
– Formation (premier secours, premiers soins) et information du personnel sur les risques liés au froid ;
– Mettre à disposition les équipements de protection individuelle adaptés et notamment des vêtements requis pour l’isolation au froid conforme à le norme IREQ- required Clothing – Insolation Index : gants, caleçons longs, pantalons et vestes isolants, surpantalons, chaussettes, bonnets… ;
– Limiter le travail en zone froide et prévoir un régime de pause adapté (mise à disposition de boissons chaudes avec local de repos chauffé…) ;
– Mettre à disposition des dispositifs localisés de chauffage par rayonnement infrarouge pour les postes particulièrement exposés ;
– Eviter le travail isolé pour alerter les secours rapidement en cas de nécessité et éviter ainsi un retard de prise en charge sanitaire, sinon prévoir un système d’alarme en cas d’immobilité prolongée du travailleur.
– Planifier le travail à l’extérieur en fonction des conditions météorologiques (BTP notamment).
Sources réglementaires
– Article R. 4225-1 postes de travail extérieurs (3°, a) protection des salariés contre les conditions atmosphériques.
– Article R. 4213-7 Ambiance thermique : conception des équipements et caractéristiques des locaux de travail sont conçus de manière à permettre l’adaptation de la température à l’organisme humain pendant le temps de travail, compte tenu des méthodes de travail et des contraintes physiques supportées par les travailleurs.
– Article R. 4213-8 équipements et caractéristiques des locaux annexes aux locaux de travail, notamment des locaux sanitaires, de restauration et médicaux, sont conçus de manière à permettre l’adaptation de la température à la destination spécifique de ces locaux.
– Article R. 4223-13 Ambiance thermique : les locaux fermés affectés au travail sont chauffés pendant la saison froide. Le chauffage fonctionne de manière à maintenir une température convenable et à ne donner lieu à aucune émanation délétère.
– R 4223-15 : l’employeur prend, après avis du médecin du travail et du comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, toutes dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries.
Source : travailler-mieux.gouv.fr

Commentez

Participez à la discussion