Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Traitement de l’amiante floquée : une solution Lapro qui permet de réduire l’émission de poussière

Grâce à l’utilisation de la nouvelle machine à injecter de Lapro Environnement, l’émission de poussière est considérablement réduite pendant les travaux de traitement de l’amiante...

Le traitement de l’amiante floquée générait beaucoup de poussière d’amiante et nécessitait divers niveaux de protection : confinement et mise en dépression du bâtiment, plusieurs EPI à haut niveau de sécurité pour les opérateurs, systèmes de filtration de l’air, etc. Grâce à l’utilisation de la nouvelle machine à injecter de Lapro Environnement, l’émission de poussière est considérablement réduite pendant les travaux de traitement de l’amiante. L’amiante est figée et se transforme en une sorte de pâte épaisse qui devient facile à retirer sans émettre de poussière. Composée de 50 ou 100 aiguilles, espacées d’environ 30 cm, protégées par un système de filtration et reliées par un tuyau pour une meilleure circulation du liquide, la machine de Lapro permet de traiter des surfaces pouvant aller jusqu’à environ 10 m².

 

> Son but : injecter un liquide (émulsion non dangereuse qui agit comme un agent mouillant) dans le matériau sec pour qu’il devienne pâteux.

 

Spécialement conçu pour être très simple d’utilisation, le système ne requiert pas de formation spécifique. Une fois les aiguilles soigneusement disposées sur l’amiante floquée, l’opérateur n’a plus qu’à actionner la pompe. Grâce à son système de réglage de la pression automatique, la machine est opérationnelle dès son arrivée sur le chantier. En fonction du volume et de l’épaisseur du matériau, un simple bouton lui donne le choix entre deux positions : utilisation en continu ou utilisation alternée (5 minutes de marche pour 5 minutes d’arrêt). Le liquide coloré est ensuite injecté de façon homogène, car la pression est identique sur chaque aiguille. La surface s’imbibe progressivement du liquide qui agit comme un agent mouillant. Sa couleur permet à l’opérateur d’effectuer un contrôle visuel tout au long de l’injection. Une fois le liquide présent dans le cœur du matériau, l’amiante humidifiée forme une pâte qui évite que les fibres ne se dégagent. L’opérateur (équipé de son EPI) n’a plus qu’à gratter la surface et retirer l’amiante, qui sera enfermée dans des emballages prévus à cet effet.

Commentez

Participez à la discussion