Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Sioen étoffe son offre de vêtements de protection

Le groupe industriel lance sa première collection d'équipements de protection individuelle multi-risques. Proposés en trois coloris mais aussi en version haute visibilité. Ils se distinguent par leur coupe près du corps.

Le fabricant belge Sioen capitalise sur son savoir-faire en matière de vêtement de protection contre la pluie et le froid pour lancer sa première gamme de vêtements de travail multirisques composée de pantalons, vestes, cottes à bretelles, et combinaisons. Ces équipements de protection individuelle (EPI) sont déclinés en quatre tissus, trois coloris (en l’occurrence gris, marine et bleu azur) et proposés avec ou sans bande haute-visibilité. Une ligne complète haute visibilité est aussi disponible sur stock. « Nous proposons des combinaisons en rouge et orange pour les activités off-shore », précise Philippe Dalichoux, le directeur commercial du marché professionnel chez Sioen France. « Cette offre répond aux tendances du marché où les utilisateurs sont demandeurs de vêtements dont la coupe est plus proche du corps, sans aller vers le sportwear, tout en étant extrêmement confortable. »

Produit multi-normé. Produit phare de la nouvelle collection, citons ce blouson softshell (réf 9633 et 9634) léger, confortable et coupe-vent. Destiné, entre autres, aux soudeurs, il leur procure à la fois un confort thermique tout en les protégeant contre les risques du métier. Antistatique, il offre une protection contre la chaleur de contact et de la flamme, et vis à vis des arcs électriques de classe 1. « Ce produit multi-normé est disponible en couleur bleue marine et en haute visibilité et peut être personnalisé aux couleurs de l’entreprise», indique le représentant de la filiale française de Sioen Industries.

Ce groupe basé en Belgique compte 4.000 personnes environ pour un chiffre d’affaires de 323 millions d’euros en 2013 (idem en 2012). La branche spécialisée dans la conception et la fabrication de vêtements de protection représente 3.000 personnes pour un chiffre d’affaires de 102 millions d’euros en 2012. Son budget R&D représente entre 3 et 5% de ses ventes. Les produits de Sioen Apparel, du nom de la branche textile, sont fabriqués dans ses propres usines basées en Indonésie, Tunisie, Roumanie et Irlande.

Intégration verticale. « Nous intégrons tous les métiers depuis le filage jusqu’à la fabrication du vêtement en passant par le tissage et la fabrication des pigments », fait valoir Philippe Dalichoux qui voit son métier tiré par deux facteurs. D’abord, comme les EPI sont de plus en plus entretenus par des sociétés spécialisées en lavage industriel, chaque employé dispose d’au moins trois tenues. En outre, le port des EPI chez les sous-traitants sont de plus en plus contrôlés par les responsables sécurité des sites industriels qui réclament aussi que les normes auxquels répondent les EPI soient clairement affichées sur le vêtement lui-même.

 

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion