Sécurité privée : 10 nouvelles propositions pour le Fonds de modernisation sociale

L’idée est née en décembre dernier. La structure serait financée par l’excédent de taxe collectée par le Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps) et réunirait tous les acteurs du secteur. « Le Fonds de modernisation sociale réunirait tous les acteurs du secteur, affirme Michel Ferrero, pilote du projet. Sa mission serait de mettre en avant la profession, de valoriser son image et d’inciter les jeunes à rejoindre les métiers de la sécurité privée. Malgré une professionnalisation entamée il y a quelques années, le métier est délaissé. » Un groupe de travail a donc été constitué.

10 projets, 5 thématiques. C’est dans ce cadre que le Syndicat national des entreprises de sécurité (Snes) vient de formuler ses dix propositions de « projets stratégiques transversaux à caractère prioritaire ». Ceux-ci s’articulent en cinq thématiques : la création et le partage de valeur ajoutée, la coopération et la coordination avec les forces de sécurité intérieure, l’aspect RH, la formation et l’encadrement ainsi que la question de l’attractivité et de l’image de marque de la profession. Enfin, le thème de la structuration aborde la diversification des acteurs. Le Snes propose par exemple la création d’une plate-forme web interactive pour la promotion et la diffusion des bonnes pratiques. Le syndicat préconise également la réalisation d’un audit social stratégique du secteur et le lancement d’une Ecole nationale de management intermédiaire et de gestion des entreprises et activités de sécurité privée.

« Je ne souhaite pas, à ce stade, commenter ces propositions par souci d’équité envers les acteurs que je dois rencontrer, précise Michel Ferrero. J’ai reçu les propositions du Snes mais aussi celles de l’USP (Union des entreprises de sécurité privée) et j’attends sous peu celles du GPMSE (Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique. » Après avoir reçu les organisations patronales, le chef de file du projet recevra, si elles le souhaitent, les organisations syndicales de salariés. A l’issue de ces auditions, c’est avec le président du Cnaps, Alain Bauer, que le groupe de travail décidera des orientations à donner à ce projet de FM2SP. Michel Ferrero résume : « Ce Fonds est une chance inouïe qui nous est offerte de rendre notre profession plus visible et donc plus attractive. »

Caroline Albenois


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.