Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Revel protège ses sites historiques grâce à un système de vidéoprotection

Située en Midi-Pyrénées dans le département de la Haute-Garonne, Revel, ville de 9 800 habitants, accueille chaque année 120 000 visiteurs. Fin 2010, la commune a souhaité s’équiper d’un système de vidéoprotection urbaine afin de protéger ses habitants et ses sites historiques.

Ce sont 9800 Revéloises et Revélois qui vivent dans cette petite commune, située à 25 km de Castres et 45 km de Toulouse. Chaque année, cette ancienne bastide royale du XIXe siècle, ses nombreux édifices remarquables et les paysages offerts par les sites classés au patrimoine de l’Unesco situés à proximité attirent 120 000 visiteurs. Fin 2010, la commune a souhaité s’équiper d’un système de vidéoprotection urbaine afin de renforcer la sécurité de ses habitants et de protéger ses édifices.

En effet, la mairie de Revel a dû faire face à des dégradations et incidents au sein de la Halle du Beffroi, classée au patrimoine national. La Mairie a donc souhaité renforcer la sécurité de la commune et rassurer les commerçants et citoyens riverains en installant un système de vidéoprotection. Cette installation devait doter les forces de l’ordre d’un outil supplémentaire leur permettant de prévenir tout acte de malveillance.

Un système IP respectueux des lieux…

Le conseil municipal a pris la décision de remplacer les deux caméras analogiques initialement installées sur le site de la mairie par un système de vidéoprotection moderne déployé sur les sites sensibles. Après une définition des zones à surveiller, une étude technique a été réalisée par un bureau d’études pour rédiger le cahier des charges et accompagner la commune dans son projet.

Etienne Thibault, maire adjoint de Revel, en charge de ce projet, recherchait un système et un prestataire capables de répondre à cette problématique de protection urbaine, qui respecteraient également les lieux. En effet, le matériel devait être discret et s’adapter aux monuments historiques pour recevoir l’approbation de l’architecte des bâtiments de France.

Après appels d’offres, la commune a choisi l’entreprise locale Scopelec, spécialisée dans les réseaux et infrastructures de télécommunication, et un système de vidéo IP reposant notamment sur des caméras Axis Communications. En effet, ce prestataire a proposé une solution adaptée d’un point de vue technique, financier mais aussi aux spécificités architecturales. De plus, située à proximité, l’entreprise pouvait en assurer facilement la maintenance et intervenir rapidement en cas d’incident.

« Scopelec a répondu en tout point à nos exigences en proposant un système de vidéo IP efficace et discret, mais aussi une offre technique de qualité en installant rapidement les caméras et en sachant préserver l’identité de la commune », explique Etienne Thibault. Revel a décidé d’assurer la sécurité de la commune au moyen de dix caméras réseau Axis Communications.

… Et des caméras discrètes

Depuis octobre 2010, ce sont dix caméras réseau Axis qui ont été installées en l’espace de trois mois au niveau de la place, la Halle du Beffroi, les arcades et les rues avoisinantes de Revel. Le coût de cette opération a été de 80 000 euros.

Parmi les caméras sélectionnées au sein de la gamme Axis figurent

– la caméra Axis Q6032-E, dôme PTZ, conçue pour un usage en extérieur. Ce modèle possède un zoom puissant pour une inspection détaillée et offre des capacités de panoramique/inclinaison rapides et précises.

– la caméra Axis P3344 avec vidéo HDTV, capacité de mise au point et de zoom à distance, est spécifiquement conçue pour une installation dans des environnements extérieurs exigeants. Résistante et compacte, elle assure une surveillance des lieux en toute discrétion et est protégée contre le vandalisme.

Dotées d’une fonction de masquage de confidentialité, ces caméras répondent également à la réglementation en vigueur en ne filmant pas les parties privatives comme les immeubles. Les images sont consultables au poste de police, par trois policiers habilités et formés à la gestion des caméras et à la visualisation des images, comme l’exige la réglementation.

« Nous sommes très satisfaits de nos installations et de notre équipement : nos administrés déclarent être plus rassurés grâce à la présence de ces caméras et sont contents de savoir leur patrimoine préservé », conclut Etienne Thibault. En effet, depuis l’installation des caméras, la commune n’a plus constaté de dégradation ou d’incident. La police judiciaire a même pu procéder à l’arrestation de deux individus grâce à la consultation et l’utilisation des images. Une extension du système de vidéoprotection est en projet avec l’arrivée de nouvelles caméras d’ici les trois prochaines années.

Commentez

Participez à la discussion