Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Publication du livre blanc : « La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe »

Préfacé par le Président de la République française, ce livre blanc a été dévoilé lundi 15 décembre à Paris, lors du 1er Sommet européen de la sécurité privée, qui réunissait les acteurs de la sécurité publique et privée des 27 pays de l’Union Européenne…

Préfacé par le Président de la République française, ce livre blanc a été dévoilé lundi 15 décembre à Paris, lors du 1er Sommet européen de la sécurité privée, qui réunissait les acteurs de la sécurité publique et privée des 27 pays de l’Union Européenne. Les effectifs et le chiffre d’affaires de la sécurité privée en Europe n’ont cessé de croître depuis 10 ans. Fort de 1,7 million de collaborateurs et 50 000 entreprises, le secteur pèse à lui seul 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Alors que l’effectif des forces de l’ordre public affiche une tendance à la baisse, avec 1,65 million de personnes recensées en 2004 dans 25 pays de l’UE, les entreprises de sécurité privée occupent une place de plus en plus stratégique dans la sécurité globale des pays européens. Une place qu’elles ont néanmoins du mal à trouver aux côtés des forces de sécurité publique, sans compter les difficultés économiques et sociales auxquelles ce secteur privé se trouve aujourd’hui confronté. Dans ce contexte, la CoESS * et l’Inhes ** ont choisi de co-rédiger le livre blanc « La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe », en s’appuyant sur l’étude de l’activité de surveillance humaine de huit pays de l’UE : l’Allemagne, l’Espagne, la France, la Hongrie, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie et la Suède. A travers deux grands chapitres : « le paysage morcelé de la sécurité privée en Europe » et « la participation du secteur marchand de la sécurité à l’offre globale de sécurité », ce livre tend à démontrer la particularité du secteur de la sécurité privée dans l’économie européenne ; une activité économique qui doit avoir une place à part et bénéficier d’une organisation de la profession au niveau national et européen, d’une implication des institutions de l’UE et d’un investissement des Etats membres. Ce sommet et le livre blanc ont pour objectif de sensibiliser pouvoirs publics et entreprises sur la nécessité :
– d’harmoniser la législation européenne relative à l’exercice des métiers de sécurité privée,
– de bénéficier d’un interlocuteur unique à la Commission Européenne,
– de faciliter la création d’une institution permettant d’organiser les échanges entre les Etats de l’UE et les représentants des organisations professionnelles.
* Créée en 1989 et aujourd’hui présidée par Marc Pissens, la CoESS a pour objet de défendre, au niveau européen, les intérêts des organisations et des entreprises de sécurité nationales. Elle regroupe aujourd’hui 27 pays membres (www.coess.org )
** Créé en 1989, l’INHES dépend du ministère de l’Intérieur. Aujourd’hui dirigé par Pierre Monzani, l’INHES est un établissement public, conçu comme un lieu et un outil de travail interministériel, pluridisciplinaire et partenarial. Ses missions s’inscrivent dans une véritable stratégie nationale de sécurité. L’INHES dispose de l’expertise utile pour réagir rapidement aux demandes ministérielles et à celles des services opérationnels. L’INHES est un lieu de réflexion aboutie, de diffusion de connaissances et de méthodologie au service de l’État comme des acteurs économiques.
> Plus d’informations dans APS 178, février 2009.

Commentez

Participez à la discussion