Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Nicolas Bykoff (Showa) : « Nous innovons avec le premier gant multi-usages biodégradable »

Interview de Nicolas Bykoff, directeur marketing du fabricant japonais de gants industriels Showa. Le groupe compte 6 600 collaborateurs dans ses usines réparties au Japon, Malaisie, Vietnam, Guatemala et Fayette en Alabama.

Nicolas-Bykoff-head-of-marketing-directeur-marketing-de Showa

Nicolas Bykoff, Head Of Marketing (directeur marketing) de Showa. © Showa

Votre entreprise s’est portée candidate aux Trophées de l’innovation avec un gant biodégradable, de quoi s’agit-il ?

Nous y présentons le Showa 383. Il s’agit du premier gant multi-usage biodégradable. Cet équipement de protection individuelle est constitué d’une paume enduite en nitrile microporeux, d’un imprimé en forme de S ainsi que d’un tricot polyester. Sa biodégradabilité atteint 22,7 % après seulement 199 jours, selon la norme de test ASTM 5511. Sur le plan technique, le caractère biodégradable de ce gant repose sur la technologie EBT (Eco Best Technology). Laquelle consiste à rajouter des particules dans la production du nitrile afin de favoriser la biodégradabilité du gant. Il s’agit d’une technologie qui a été utilisée pour la première fois pour lancer le premier gant jetable biodégradable en 2012.

Quels risques sont couverts par le Showa 383 et à quelles applications s’adresse-t-il ?

Ce gant multi-usage prévient notamment des risques mécaniques et ceux liés à la manipulation de pièces sèches et huilées, de végétaux, matériaux, etc. De ce fait, il intéresse de nombreuses activités. Entre autres, le secteur agricole, le BTP, l’industrie, les infrastructures ou le transport et la logistique.

Quelles nouveautés comptez-vous présenter sur votre stand d’Expoprotection ?

Nous montrerons, entre autres, une gamme composée de neuf modèles biodégradables dont certains sont à usage unique et d’autres dédiés à la protection chimique. Trois à quatre nouveaux modèles seront commercialisés d’ici la fin de l’année dans notre usine de Fayette, en Alabama (USA) où nous allons ouvrir en fin d’année deux nouvelles lignes de production. Elles viendront s’ajouter aux deux lignes déjà ouvertes et qui produisent 22 000 gants à l’heure.

le-gant-showa-383-protege-entre-autres-des-risques-mecaniques

Le gant Showa 383 protège entre autres des risques mécaniques. © Showa

A quelles tendances répond cette nouvelle gamme de gants biodégradables ?

Cette nouvelle gamme répond aux demandes des distributeurs et des entreprises utilisatrices, travaillant notamment dans le secteur de la manutention et la logistique, d’avoir des gants écoresponsables ou plus durables.

Menez-vous d’autres actions en faveur de l’environnement ?

Nous menons plusieurs autres initiatives pour protéger le climat et réduire notre impact environnemental. A titre d’exemple, nous avons initié un programme de développement durable. Celui-ci comprend une participation à l’activité agricole locale des pays ainsi que l’utilisation de panneaux solaires dans nos bureaux.

Propos recueillis par Yenge Odjinkem

Commentez

Participez à la discussion