Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

L'INRS cherche à améliorer la signalétique des produits chimiques en traitement de surface

Dans son guide ''Ateliers de traitement de surface / Guide d'identification des cuves, canalisations et équipements", l'Institut national de recherche en sécurité publie des recommandations concernant la signalisation des produits chimiques dangereux.

Pour l’Institut national de recherche en sécurité (INRS), la signalétique des produits chimiques par pictogrammes constitue un précieux outil en matière de prévention des risques. D’où l’importance du guide Ateliers de traitement de surface / Guide d’identification des cuves, canalisations et équipements qui vient d’être publié. Point fort, la signalétique des produits chimiques contenus dans les processus industriels de traitements de surface a été révisée. Élaboré en coopération avec notamment le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) et les Caisses d’assurance retraite et de la sécurité au travail (Carsat), ce nouveau guide constitue le fruit d’un long travail d’étude et des retours d’expériences fourni par les 3 organisations.

Pictogrammes plus ergonomiques. « Ce guide préconise une signalisation des produits chimiques plus appropriée et plus visible sur les équipements comme les cuves, précise Stéphane Cadou, expert à l’INRS. Il faut que les travailleurs identifient les dangers de manière claire et rapide afin d’éviter certains mélanges intempestifs qui présentent de graves risques pour la santé. » En effet, ces nouveaux symboles tombent le rectangle à fond orange pour se présenter sous forme de losange rouge plus expressif. « La dimension du pictogramme doit également être variable selon la taille des équipements contenant les produits et la distance d’éloignement où l’on se trouve », ajoute Stéphane Cadou.

Outil de gestion. Pour l’heure, ce nouveau guide ne comporte pas de portée réglementaire. « Ces recommandations ont pour but d’aider les industriels dans leur gestion des risques chimiques, mais nous n’avons pas vocation à les imposer, prévient l’expert. Néanmoins, nous espérons qu’elles seront suivies par un maximum d’industriels du secteur. C’est le but. » En outre, des réglementations relatives à la signalisation et la classification des produits chimiques existent déjà comme le règlement CLP du SGH (Système général harmonisé). Pour sa part, ce guide propose de pousser davantage la réglementation.

Florian Kuan

Commentez

Participez à la discussion