Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Les caméras 360° veulent se tailler une place au soleil

Algorithmes analytiques, systèmes de gestion des images (VMS), caméras de surveillance... la transition numérique ne cesse de repousser les limites de la technologie toujours plus loin et pour moins cher. Dans ce contexte, qu'en est-il des caméras 360° ?

C’est le cabinet d’analyse IHS qui le prédit : les caméras vidéo 360° et les technologies de vidéosurveillance devraient voir leur marché afficher une croissance à 2 chiffres d’ici ces prochaines années. En effet, des pans entiers de l’activité économique, comme par exemple le commerce de détail, comptabilisent une augmentation des vols et pourraient chercher à profiter des progrès technologiques de la vidéosurveillance en investissant dans des offres innovantes et compétitives.
« Les traditionnelles caméras Pan-Tilt-Zoom (PTZ) capturent un champ de vision assez étroit et requièrent d’effectuer des mouvements de gauche à droite et de bas en haut pour scanner la globalité d’une scène. Ce qui les soumet à des faiblesses en raison des moteurs et pièces d’usure mécanique, constate Jumbi Edulbehram, directeur opérationnel d’Oncam Grandeye pour les Amériques, un constructeur de caméras 360° Fisheye et fournisseur de de logiciels d’analyse pour la vidéosurveillance 360°. Par ailleurs, elles n’enregistrent que ce qu’elles voient dans leur champ de vision alors que l’important peut se trouver à côté. »
A l’inverse, les caméras 360° utilisent un objectif FishEye afin d’élargir la captation de la scène et des événements qui s’y déroulent. Ce qui élimine une bonne part des zones aveugles. Une fois enregistrées, les images 360° permettent aux forces de sécurité de scruter dans toutes les directions. On s’en doute, les caméras 360° avancent un argument massue : un équipement FishEye est susceptible de remplacer plusieurs caméras PTZ. Encore faut-il disposer d’une part d’une résolution suffisante et surtout d’une technologie d’analyse assez puissante pour chercher de façon fluide et rapide dans différentes directions au sein d’un flux d’images 3D.
« Les progrès des technologies de vidéo 360° ne vont pas s’arrêter en si bon chemin. Elles vont porter aussi bien sur l’enregistrement d’images 3D et les techniques d’analyses afférentes que sur l’élargissement du champ de capture et les capteurs thermiques, soutient Jumbi Edulbehram. De même, les coûts de fabrication devraient baisser. » Il n’est pas certain que les caméras Fisheye relèguent aux oubliettes les caméra PTZ. En revanche, leurs évolutions technologiques risquent bien de stimuler la compétition.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion