Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

« La cession de Martec coincide avec la ré-internalisation d'une partie de nos activités »

Philippe Malterre, président d’Eryma, nous explique comment la récente cession de Martec marque la fin d’un programme de réorganisation de son groupe, après les acquisitions de l’année passée.

Info.expoprotection.com : Philippe Malterre, Eryma vient de céder Martec. Quelles en sont les raisons ?

Philippe Malterre : « La société Martec couvrait plusieurs types d’activités : les systèmes de protection périmétrique (anciennement Serpe IESM), les systèmes de sûreté électronique complexes et, enfin, une branche systèmes critiques. C’est cette dernière que nous venons de céder car elle ne correspondait pas au cœur de l’activité du groupe et il nous était difficile, via des acquisitions, de lui faire atteindre une taille critique nécessaire à son développement autonome. En fait, la décision avait été prise dès l’acquisition de Martec à l’été 2008, tant ses différentes composantes travaillaient sur des cycles différents et peu compatibles en terme financier et managérial. Dans la sécurité électronique, où la part des services représente environ 50 % du CA, les cycles et processus d’achats sont très courts et souvent récurrents. Les systèmes critiques, qui fournissent notamment l’industrie de défense et les transports ferroviaires, ont des cycles beaucoup plus longs qui peuvent atteindre plusieurs années pour certains programmes. Nous avons donc entrepris de nous désengager ; à un prix raisonnable dans le contexte économique actuel. »

 

Info.expoprotection.com : Cette cession conclut-elle la phase de réorganisation d’Eryma ?

Philippe Malterre : « Depuis le rachat de Martec, de Solymatic et d’Anticip fin 2007 et de Resoserv mi 2008, nous avons mené un  programme de réorganisation et de simplification de notre entreprise. Le groupe est désormais composé, depuis le 1er janvier 2009, de deux divisions, Eryma Security Systems et Eryma Services et avec sa société de conseil Anticip. Eryma Security Systems est le fruit du rapprochement des deux business units de Martec que nous avons conservées et de l’ex Siemens Security Systems, première acquisition de notre projet. Eryma Services est le résultat du rapprochement de Solymatic et de Resoserv. Le recouvrement de clientèles et d’organisation de ces deux spécialistes de la maintenance électronique des réseaux bancaires et de la distribution a nécessité un sérieux lifting.  Nous avions prévu une diminution du portefeuille de contrats, que l’appétit des concurrents a amplifié. La réduction d’effectif nécessaire, de près de 200 employés, menée en concertation avec les partenaires sociaux s’est déroulée sans heurt social. En définitive, toutes activités confondues, nous avons fait une belle année 2008 avec un résultat opérationnel France de près de 6 millions d’euros, un résultat groupe avant IS et participation, tous frais de restructuration absorbés, de 3,5 millions d’euros, une entreprise organisée, des synergies en place et l’ancrage de nos marques ».

 

Info.expoprotection.com : Que pensez-vous de la stratégie adoptée par certains de vos concurrents pour franchir ce cap difficile ?

Philippe Malterre : « En 2008, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 175,5 millions d’euros. En 2009, il devrait se situer autour de 120 millions. Cette baisse s’explique par la fin du contrat Sonatrach en Algérie de 62 millions d’euros qui a gonflé notre CA au cours des deux  dernières années, mais aussi par le ralentissement du marché. Nous avons dû faire face à une nette baisse des commandes au cours du dernier trimestre 2008 et depuis le début de l’année. Le marché s’est durci, conduisant certains concurrents à sacrifier leurs marges pour préserver leur volume d’affaires. Cette stratégie peut se comprendre sur du court terme pour occuper le personnel désœuvré et éviter d’avoir à licencier. Dans notre activité de service, les baisses d’activité se régulent traditionnellement par l’adaptation des effectifs. Ce qui est à la fois très traumatisant socialement et très coûteux. Nous, nous avons préféré la révision de notre modèle économique en pariant sur la ré-internalisation d’une partie des activités que nous sous-traitions : l’installation de nos systèmes, le développement d’interfaces logicielles, etc. Cela nous permettra d’absorber un sureffectif dont nous ne voulons pas nous séparer et dont la forte qualification sera utile lorsque la reprise sera là. Nous visons notamment les projets importants tertiaires ou industriels qui ont été décalés mais que nos clients seront amenés inéluctablement à réaliser. Il nous faut attendre et pour cela adapter l’entreprise à son volume restreint d’activité. Il n’y a pas meilleur exercice pour améliorer sa compétitivité, ce qui profitera aux clients à l’issue de la crise et rendra plus solides les entreprises qui auront su ou pu le faire. Nous avons en tout cas tout fait pour aborder la reprise dans les meilleures conditions ».

Eryma en quelques mots
Créée en avril 2007, Eryma propose des solutions de sécurité complètes et personnalisées qui couvrent toutes les étapes de mise en œuvre d’un système de sécurité, de l’analyse de vulnérabilité jusqu’au financement des projets et à la gestion de cycle de vie des installations. Eryma, premier « Siemens Solution Partner » en France est plus particulièrement expert de la sécurisation des clients multi-sites : réseaux de magasins, agences bancaires, centres logistiques et sites sensibles.

– Début décembre 2007 : rachat de 100 % des actions de Martec. Acquisition financée par une augmentation de capital à laquelle ont souscrit LBO France, actionnaire de référence, ainsi que les managers de l’entreprise. La banque Espirito Santo et de Vénétie (BESV) a également contribué à l’opération.

– 20 décembre 2007 : Eryma annonce le rachat de Solymatic

– 2 janvier 2008 : rachat d’Anticip au groupe Sofema. Créé par d’anciens du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) fin 2005, Anticip propose une solution logistique concrète de gestion de crise physique.

– 21 septembre 2009 : Eryma cède Martec.

Commentez

Participez à la discussion