Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Le télétravail met en danger les oreilles des salariés

Il y a ceux qui veulent se couper des bruits extérieurs. Ou ceux qui aiment écouter de la musique pour se concentrer. Ou encore ceux qui passent leur journée en visioconférence. Dans tous les cas, le télétravail, qui s’est démocratisé avec la crise sanitaire, se traduit par une utilisation abusive des écouteurs. Laquelle, selon l’OMS, nuit à la santé auditive.

Ronron de l’imprimante, tapotements de clavier, éclats de voix, téléphone qui sonne… Longtemps, les salariés en open space se sont plaints des nuisances sonores et des difficultés à se concentrer qui en résultent. Avec la démocratisation du télétravail depuis la crise du Covid-19, on pourrait croire que ce mode de travail aurait réglé la situation. Or, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le fait de travailler chez soi impose également des gênes auditives. En cause, l’utilisation d’écouteurs à répétition qui pourrait dégrader l’audition… 

selon-l-oms-une-personne-sur-quatre-souffrira-de-troubles-auditifs-en-2050

Selon l’OMS, en 2050, une personne sur quatre souffrira de problèmes auditifs dus à l’utilisation trop fréquente de casques et écouteurs audio. © Christopher Gower / Unsplash

Une utilisation trop fréquente des écouteurs

Volume trop élevé, utilisation trop prolongée… Les employés en télétravail qui passent leur journée en visioconférence ou en appel téléphonique commencent à subir des problèmes auditifs préoccupants. Ainsi l’OMS révèle dans son nouveau rapport du 2 mars dernier que deux salariés sur trois en télétravail ressentent une gêne auditive due à l’utilisation trop intensive d’écouteurs. Des troubles qui se traduisent par des bourdonnements, des acouphènes voire une baisse temporaire de l’audition. À tel point que l’organisme estime qu’en 2050, une personne sur quatre souffrira de problèmes auditifs.

Trois salariés sur cinq se servent d’écouteurs à la maison

De même, une enquête parue en octobre dernier par l’ifop à l’occasion de la Journée nationale de l’audition (JNA) dénonce également l’impact des écouteurs sur l’audition. Sur 1 064 personnes interrogées, il faut savoir que trois actifs sur cinq affirment avoir utilisé des écouteurs et des casques audio pour travailler depuis chez eux. 

80% des télétravailleurs se plaignent des nuisances sonores

Or ce mode de travail n’est pas sans conséquence : plus de 80 % des télétravailleurs voient des répercussions sur leurs comportements ainsi qu’une dégradation de la qualité de leur travail. Pour 75 % d’entre eux, les nuisances sonores en télétravail auraient même un impact négatif sur l’équilibre général de leur santé. Le télétravail serait responsable de l’apparition de troubles auditifs pour 80%  d’entre eux. Comme par exemple des difficultés de compréhension de la parole lors de conversations téléphoniques pour 65 % des télétravailleurs. Pour remédier à ce problème, l’association JNA a lancé la première « Journée sans écouteurs » qui s’est déroulée durant la Journée nationale de l’audition, le 11 mars dernier. L’occasion d’alerter sur les dangers de ce mode d’écoute pour l’audition.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion