Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Le Hackathon ''Nec Mergitur'' mobilise les Parisiens contre le terrorisme

En réaction aux attentats du 7 janvier et du 13 novembre 2015, la Ville de Paris et la Préfecture de Police organisent, du vendredi 15 au dimanche 17 janvier, un Hackathon, à savoir une compétition développeurs informatiques, en partenariat avec l’Ecole 42 de Xavier Niel, à Paris.

Suite aux attentats terroristes qui ont ensanglanté la capitale les 7 janvier et 13 novembre derniers, l’écosystème parisien de l’innovation numérique a manifesté sa volonté de se mobiliser face au terrorisme. La Ville de Paris et la Préfecture de Police ont entendu cet appel. Du coup, sera organisé, du 15 au 17 janvier, un Hackathon, à savoir une sorte de marathon du développement de codes informatiques, en partenariat avec l’Ecole 42, l’école numérique de Xavier Niel. Objectif : développer en un temps record (un week-end non stop) de nouvelles solutions de gestion de l’urgence et d’information du public en cas de crise.
En référence aux sessions d’innovation ouverte (Open Innovation) qui cherchent à définir et à produire très rapidement de nouveaux services concrets, ce Hackathon est baptisé  »Nec Mergitur ». Bien sûr, il s’agit d’une référence à la devise de la Ville de Paris Fluctat nec mergitur ([le bateau] est ballotté par les flots mais ne sombre pas). La manifestation bénéficie également du soutien et de l’accompagnement d’Etalab. A savoir un service du Premier ministre créé en 2011 pour déployé un portail unique interministériel des données publiques françaises (data.gouv.fr) dans le cadre d’une politique de données ouvertes (Open Data). Laquelle s’inscrit dans la modernisation de l’action publique et dans les programmes ministériels de modernisation et de simplification (PMMS). Rappelons que, à cet égard, Etalab a libéré des centaines de milliers de jeux de données (provenant surtout de fichiers édités par l’INSEE) et accueillera progressivement de nombreuses données publiques des administrations, établissements publics et de certaines collectivités territoriales. Lesquelles seront très utiles aux Hackeurs de  »Nec Mergitur ».
Du vendredi 15 janvier à 17h30 jusqu’au dimanche 17 janvier à 19h, au sein de l’Ecole 42 (17e), les participants se réuniront par équipe pour répondre à des défis proposés par les autorités et des associations. Ces équipes seront accompagnées dans leurs réflexions par des coachs de l’Ecole 42, du NUMA (lieu de l’innovation à l’initiative de l’association Silicon Sentier), du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) et par des experts confrontés aux crises : associations d’aide aux victimes, chercheurs ou encore journalistes. Un comité déontologique, constitué avec le Conseil national du numérique, veillera à garantir la légalité et la conformité des solutions envisagées.
A la différence de nombre de Hackathons dans le monde,  »Nec Mergitur » n’est pas un concours mais un défi collectif que les Parisiens ont la volonté de porter. C’est aussi l’occasion de mettre en place une réflexion commune, concrète et innovante portée sur les différentes situations rencontrées lors des récents événements et la gestion collective de la sécurité. Après deux jours passés à réfléchir sans interruption, une dizaine de projets seront sélectionnés pour une présentation finale, en séance plénière, devant la Maire de Paris, le Préfet de Police, des représentants des autorités et des ministères mais aussi des personnalités issues du monde de l’innovation, de la recherche et du design. A l’issue de ce Hackathon, les participants volontaires pourront poursuivre et accélérer le développement de ces solutions.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion