Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Le Gicat dévoile ses dernières trouvailles technologiques

Chaque année, le Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (Gicat) publie un rapport de veille technologique. Il s’agit de mettre en lumière les innovations du civil les plus intéressantes. Et de voir comment elles pourraient trouver des applications dans la défense et la sécurité.

Oeil bionique, cellules humaines transparentes, voiture volante, drone libellule, diamant générateur d’énergie… Décidément, le dernier rapport de veille technologique du Gicat a de quoi exciter l’imagination ! Depuis 2017, le Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres porte un regard attentif aux innovations issues du monde civil. Et ce, afin d’y trouver des applications possibles pour les secteurs de la défense, de la sécurité et de l’industrie. Durant plusieurs mois, les représentants du Gicat ont sillonné les grands salons internationaux pour y dénicher ces pépites technologiques.

Pirater un ordinateur grâce à son ventilateur

Côté espionnage, des chercheurs israéliens de l’Université Ben Gurion ont réussi à subtiliser des données depuis un ordinateur totalement isolé des réseaux. Pour cela, ils ont développé une technique particulière, AiR-ViBeR, qui repose sur les vibrations.  Il s’agit de changer de manière imperceptible la vitesse du ventilateur interne du PC afin de transmettre des informations sous forme de vibrations. Pour cela, les chercheurs modulent la vitesse de rotation du ventilateur pour encoder des données. Lorsque les vibrations traversent le bureau sur lequel repose le PC, il suffit de les capter avec l’accéléromètre posé sur la même surface. De quoi dérober des données numériques sans avoir accès à Internet.

Voir à travers le plastique

Autre trouvaille intéressante, des utilisateurs du smartphone OnePlus Pro 8 ont découvert un usage qui n’avait pas été prévu par le fabricant. Grâce au filtre couleur logé dans leur capteur photo et en manipulant certains réglages, ils ont pu voir à travers le plastique d’une télécommande. Si l’idée ne manque pas d’ingéniosité, la marque chinoise a annoncé une mise à jour de son système d’exploitation pour désactiver cette fonction. Quoi qu’il en soit, pour le Gicat, cette technologie a tout de même du potentiel. Elle permettrait de détecter des objets piégés ou de l’armement. Et ce, à partir d’un simple smartphone.

Un drone à tirer à partir d’un lance-grenade

Côté drones, l’armée américaine ne semble pas en reste. Elle a mis au point un drone espion à tirer depuis un lance-grenade M320A1340 mm placé sur un fusil d’assaut. Baptisé Gluas, l’appareil peut s’éloigner jusqu’à 2 km, pour une durée de vol de 90 minutes, avec une altitude de 600 mètres. Un avantage tactique de taille sur le terrain, pour déployer rapidement un drone en combat.

Un drone inspiré d’une libellule

Plus technique encore, le fabricant Animal Dynamics planche actuellement sur un micro-drone inspiré du squelette d’une libellule. En battant des ailes, le drone baptisé Skeeter pourra ainsi supporter les rafales de vent, ou planer pour économiser ses batteries. Avec son poids plume de 200g , son GPS et sa caméra intégrée, cet insecte volant motorisé pourrait servir à des missions de surveillance et d’espionnage.

micro-drone-ailes-de-libellule-skeeter-animal-dynamics

Ce micro-drone d’un poids plume de 200 g s’appelle Skeeter. Il a été doté d’ailes de libellules pour affronter les rafales de vent, ou réaliser des vols planés. © Animal Dynamics

Un diamant à l’énergie éternelle

Par ailleurs, des chercheurs de l’Université de Bristol ont créé un diamant capable de générer de l’énergie durant pas moins de 5 730 ans. Et le procédé de création du diamant lui-même a de quoi étonner, puisqu’il provient d’un gaz radioactif. Concrètement, cela se traduit par une pierre issue de déchets nucléaires. Laquelle émet un courant électrique continu durant une durée quasi éternelle. Pour sécuriser ce matériau, une deuxième couche de diamant enveloppe le tout de sorte à absorber les radiations. Pour le Gicat, un tel procédé permettrait de produire des batteries inépuisables.

Une voiture volante

Côté mobilité, Alauda s’apprête à dévoiler sa première voiture volante, Airspeeder. Si l’été dernier, un prototype avait déjà vu le jour, la version opérationnelle apparaîtra dans les mois à venir. Actuellement, certains pilotes de l’armée de l’air américaine sont en train de tester le MK4. Un prototype électrique capable de s’élever à 50 mètres du sol et d’atteindre une vitesse de 200 km/h.

Un oeil bionique

Enfin, des chercheurs de l’Université de science et de technologie de Hong Kong ont mis au point un œil bionique. Baptisé ElectroChemicalEYE (EC-EYE), ce prototype représente pour le Gicat un véritable bijou de technologie. Conçu selon la même structure que l’œil humain, il embarque de microscopiques capteurs imitant nos cellules photoréceptrices. Cette innovation pourrait redonner la vue à des personnes non voyantes. Et, en termes de sécurité, améliorer la vision des opérateurs.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion