Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Le gel hydro-alcoolique enfin en distribution libre par borne urbaine

En cours de dépôt de brevet, cette borne au fonctionnement sans contact est conçue pour résister au vandalisme et éviter les abus de consommation de gel. Les premiers totems sont arrivés dans la métropole de Lyon.

Épidémie de Covid-19 oblige, les bornes de distribution de gel hydro-alcoolique se multiplient dans les bureaux, magasins, gares et espaces recevant du public. Le milieu urbain n’est pas en reste. La métropole de Lyon est en train de s’équiper des premières bornes conçues pour fonctionner à l’extérieur des bâtiments. Plusieurs dizaines d’unités ont été commandées. Il s’agit de totems autoportants conçus et fabriqués à Limonest (Rhône) par le groupe français LBA (La barrière automatique).

Un système pour éviter les abus…

Ce fabricant est spécialisé dans la fourniture de barrières et bornes escamotables vendues directement aux installateurs. À l’instar de sa borne dédiée à la distribution urbaine de gel hydro-alcoolique. Une première selon l’entreprise qui l’a inventée durant le confinément. « Moins d’un mois s’est écoulé entre la conception et la fabrication de cette borne qui fait l’objet d’une demande de brevet », indique Hélène Lorenzi-Hardouin, directrice générale adjointe de l’entreprise. Capable de délivrer 15 000 doses, Miss Clean du nom de ce mobilier urbain, multiplie les avantages. À commencer par son fonctionnement sans-contact. En effet, un capteur infrarouge détecte la présence des mains. En outre, un système de temporisation réglable gère la distribution entre deux doses. De quoi éviter les consommations abusives.

… et lutter contre le vandalisme

Helene-Lorenzy-Hardouin-directrice-generale-adjointe-du-groupe-LBA-group

Hélène Lorenzi-Hardouin est directrice générale adjointe du groupe LBA. © DR

Autre avantage de cette borne, elle est conçue pour résister au vandalisme grâce à ses parois en acier de 4 mm d’épaisseur et à une serrure dédiée. Connectable à des panneaux solaires, le totem dispose d’un système de communication par Modbus, TCPIP ou 4 G. Ce qui permet d’informer le gestionnaire sur le nombre de doses distribuées, son niveau de remplissage, etc. Mieux encore, une fois que l’épidémie prendra fin, les municipalités pourront reconvertir leur totem « Il pourra servir notamment de borne de recharge électrique ou accueillir des feux tricolores pour gérer la circulation en zone piétonne », explique Hélène Lorenzi-Hardouin.

Deux sites de production en France

Cette entreprise est née récemment du rapprochement entre Amco les Escamotables, PME familiale spécialisée dans des bornes et de La barrière automatique. Laquelle est spécialisée depuis 1984 dans la gestion des flux, la sécurisation et la fermeture périmétrique des sites. La nouvelle entité réalise un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros avec 130 personnes. Elle dispose de deux sites de production à Limonest (Rhône) et Avignon (Vaucluse). Grâce à son bureau d’études intégré réunissant une quinzaine de personnes, dont principalement des ingénieurs, le groupe dépose trois brevets par an sur ses produits. À l’exemple de cette borne capable, après un heurt avec une voiture, de se regonder toute seule, sans assistance. Et ce, grâce à un mécanisme reposant sur un système de balanciers et de bras. Ce système équipe notamment des barrières de péages sur les autoroutes en France et à l’étranger.

Une nouvelle gamme Security By Design

Actuellement, l’entreprise travaille sur une nouvelle gamme « Security by Design ». Il s’agit de bornes dont la résistance est certifiée par crash test. Des produits conçus pour se fondre dans le paysage urbain. À l’exemple de ces bornes qui servent aussi de bancs publics. Ou encore de mobilier pour accrocher des vélos. « Nous comptons aussi démocratiser les bornes anti-véhicules béliers avec des solutions extrêmement fiables mais aussi moins chères et plus faciles à installer pour les professionnels », prévoit la directrice générale adjointe.

Tourniquet et caméra thermique pour éviter le Covid-19

En matière de sécurisation des sites contre le coronavirus, elle prévoit par ailleurs de lancer d’ici ces prochaines semaines un tourniquet pour les halls d’entrée. Lequel sera pourvu de barreaux antibactériens ainsi que d’une caméra thermique. Proposée en option, cette dernière servira à contrôler la température des personnes entrant dans les bâtiments. Soucieuse d’améliorer la fiabilité de sa caméra, la PME s’appuie sur des spécialistes. « Nous recherchons les meilleurs paramètres possibles en termes notamment d’angle de prise de vue, distance et vitesse », explique la directrice générale adjointe de l’entreprise qui veut équiper l’entrée de lycées, collèges, sites industriels et autres lieux effectuant de la gestion de flux.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion