Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Le français Attendance lance un bouton d'appel d'urgence pour smartphone

Pour lancer un SOS depuis son smartphone, il suffit d'appuyer sur le "Nanopti", un bouton que l'on connecte sur la prise du casque audio. Simple comme bonjour.

En cas d’urgence, appuyez sur le bouton SOS ! Simple comme bonjour… et surtout rapide à exécuter, cette commande va simplifier et accélérer l’appel des secours sur smartphone. Il suffit de connecter le petit accessoire baptisé « Nanopti » sur la prise audio de son smartphone PTI (Pour travailleur isolé). « Dès lors, l’opérateur isolé n’a plus à déverrouiller l’appareil avant de lancer son SOS », indique Eric Sudreau, président d’Attendance SAS, société créée en 2004, qui a développé ce procédé original.

Basée à Avon (77) près de Fontainebleau, l’entreprise est spécialisée dans la conception de solutions électroniques et informatiques pour la sécurité des biens et des personnes. En 2014, elle a réalisé un chiffre d’affaire de 1,320 million d’euros (contre 1,002 million d’euros en 2013) avec une équipe de sept personnes dont les deux tiers sont dédiées à la R&D. « 50% de notre activité concerne la sécurité des personnes et l’autre moitié le développement et la vente d’applications web métier pour les entreprises de sécurité privée en France et à l’international », poursuit le chef d’entreprise qui est connu en France surtout pour ses équipements PTI.

A commencer par l’ATI-4510 IP. Ce nouveau mobile GSM embarque une fonction qui différencie automatiquement si une personne est allongée pour être en position de travail ou si elle a eu un accident ou un malaise. « Nous avons breveté un algorithme qui analyse les données de l’accéléromètre intégré dans l’appareil. Si celui-ci détecte un malaise ou une absence de mouvement, il envoie automatiquement des SMS et localise l’opérateur grâce à la géolocalisation A-GPS », précise Eric Sudreau qui, à l’origine, est docteur en physique nucléaire et en mathématique.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion