Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

La rentrée 2020 sous le signe du masque obligatoire en entreprise

Selon les dernières préconisations du Haut Conseil de la santé publique (HCSP), le gouvernement vient de revoir son protocole sanitaire. Principale mesure : le port obligatoire du masque en entreprise à compter du 1er septembre. Reste que de possibles dérogations sont encore en discussions.

selon-elisabeth-borne-il-est-necessaire-de-systematiser-le-port-du-masque-dans-tous-les-espaces-de-travail-clos-et-partages.

Selon Elisabeth Borne, il est nécessaire de systématiser le port du masque dans tous les espaces de travail clos et partagés. © D.R.

Pour cette rentrée 2020, la ministre du Travail va-t-elle imposer à tous les travailleurs de porter le masque ? En effet, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a publié le 14 août un avis à ce sujet. Ce qui a poussé le gouvernement à retoquer son protocole sanitaire. Mardi 18 août, Elisabeth Borne annonçait que le port du masque passerait de « recommandé » à « obligatoire » dans les entreprises françaises. Et ce, dès le 1er septembre afin de laisser le temps d’instaurer le dialogue avec les partenaires sociaux. De fait, les discussions se poursuivent avec les syndicats patronaux et employeurs pour définir les modalités de ce nouveau protocole.

Entreprises : 24% des foyers de contamination

Il faut dire que les derniers chiffres de Santé publique France incitent à la prudence : ces dernières semaines, 24% des foyers de contamination identifiés étaient situés en entreprises. « Sur les lieux de travail, les protocoles de sécurité actuels oublient un facteur très important de propagation du Covid-19. À savoir la transmission via aérosol ». Tel est le constat d’un collectif de professionnels de santé que Libération a publié dans une tribune le 14 août. D’où la révision du protocole sanitaire du gouvernement. En voici les grandes lignes.

Masque obligatoire dans les espaces partagés

Faut-il porter le masque assis à son bureau même si on respecte la distance réglementaire avec son voisin ? Oui, d’après les préconisations du Haut conseil de la santé publique (HCSP). « Il est nécessaire de systématiser le port du masque dans tous les espaces de travail qui sont clos et partagés », a expliqué la ministre du Travail à l’AFP. C’est-à-dire dans les salles de réunions, les couloirs, les vestiaires, les Open Space. Jusqu’ici, on ne recommandait le masque que lorsqu’il était impossible de respecter le mètre de distance entre deux salariés. Aujourd’hui, cette distanciation reste en vigueur. Et le masque devient obligatoire dans les espaces partagés. Y compris lorsque les salariés sont séparés par des plaques de Plexiglas.

il-faut-changer-les masques-toutes-les-quatre-heures-et-jeter-les-masques-reutilisables-apres-un-certain-nombre-de-lavages.

Il faut changer les masques toutes les quatre heures et jeter les masques réutilisables après un certain nombre de lavages. © Engin Akyurt / Unsplash

Une obligation prochainement étendue à la fonction publique

Pour l’instant, l’obligation ne concerne que les entreprises privées et les associations. Cependant, le nouveau protocole national devrait s’étendre à la fonction publique.

Pas pour les personnes travaillant à l’extérieur

En toute logique, l’obligation de porter le masque ne s’applique pas aux personnes qui travaillent en extérieur. Néanmoins, certaines villes comme Toulouse ou Marseille imposent le port du masque à l’extérieur dans les espaces publics ouverts.

Obligation de renouveler les stocks de masques

Le masque est un équipement de protection individuelle (EPI). À ce titre, l’employeur doit fournir à ses employés les masques nécessaires. Qu’il s’agisse de masques chirurgicaux ou en tissu, il devra s’assurer de renouveler le stock de masques en quantité et qualité suffisantes. Pour mémoire, il faut changer les masques toutes les quatre heures. Et jeter les masques réutilisables après un certain nombre de lavages.

Quid de la machine à Café ?

Lorsqu’on boit le café ou qu’on déjeune avec les collègues, impossible de porter le masque. Pourquoi alors le porter le reste du temps ? L’objectif est de réduire au maximum les risques de contamination par aérosol. D’autant que, dans un espace fermé, l’air n’est pas suffisamment renouvelé. Par ailleurs, les gestes barrières, bien que toujours indispensables, ne suffisent pas non plus à prévenir de la contamination. Car les particules virales restent longtemps dans l’air. En portant le masque, chacun en limite la projection.

De possibles dérogations

Ce lundi 24 août, sur Europe 1, la ministre du Travail a évoqué de possibles dérogations au port obligatoire du masque. « Je souhaite que l’on puisse regarder les dérogations qui seront possibles. A la fois pour les activités pour lesquelles c’est très pénalisant. Mais aussi quand on voit qu’on a d’autres façons de se protéger, lorsque la distanciation physique est amplement respectée », précise Elisabeth Borne qui attend l’avis du HCSP d’ici vendredi.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.