Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

La France veut réduire de moitié l’usage des pesticides d'ici 2025

Le plan Ecophyto qui vient d’être présenté par Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, veut aider les agriculteurs à consommer moins de produits phytosanitaires en agissant notamment auprès des distributeurs. Vers une amélioration des conditions de travail pour les salariés agricoles ?

Troisième plus gros consommateur mondial de produits phytosanitaires, la France veut inciter les agriculteurs tricolores à se mettre à la diète en réduisant de 50% l’usage des pesticides d’ici à 2025, avec un pallier de 25% en 2020. De quoi limiter les risques sanitaires qui pèsent sur les salariés travaillant dans les exploitations et sur les riverains vivant à proximité.

Pour tenir cet objectif, le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a présenté ce jour son plan baptisé Ecophyto qui sera doté d’une enveloppe de 70 millions d’euros (contre 40 millions précédemment) mise à la disposition des agriculteurs. Sur le terrain, le gouvernement table sur l’action des fermes Dephy, un réseau d’exploitations pionnières très actives dans ce domaine. En 2013, elles ont réduit leur consommation de 12% par rapport à l’année précédente. Le gouvernement espère faire passer le nombre de ces fermes de 2.000 à 3.000.

Surtout, le ministre va mettre en place un dispositif expérimental de certificats d’économies de produits phytosanitaires. Il s’agit d’inciter les distributeurs et les grandes fermes coopératives à vendre davantage de services auprès des agriculteurs afin qu’ils limitent l’utilisation des pesticides. A charge, pour les distributeurs, de baisser de 20% le nombre de doses unités (Nodu) d’ici 2020. Faute d’atteindre cet objectif, les distributeurs se verront appliquer une pénalité de 11 euros par Nodu non économisée.

Les mesures prévues par Ecophyto pourraient être mises en application dès le second semestre de l’année en cours. Espérons que ce plan soit plus efficace que son prédécesseur. Baptisé Ecophyto 2018, celui-ci avait pour ambition de réduire l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018. Ce plan a montré ses limites car, en 2013, la consommation nationale de phytosanitaires a augmenté de plus 9% en raison, notamment, des conditions climatiques.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion