Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

La Barrière Automatique convertit ses bornes en distributeurs de gel hydroalcoolique

Spécialisée dans la fabrication de bornes escamotables, cette entreprise de la banlieue lyonnaise a su rebondir durant la crise. Elle produit désormais des distributeurs automatiques dotés d’un système infrarouge pour délivrer sans contact des doses de désinfectant.

borne-sans-contact-distribue-gel-hydroalcoolique-lba

Cette borne sans contact distribue des doses de gel hydroalcoolique aux passant lyonnais. © LBA

Avec la crise du Covid-19, de nombreux usages urbains sont en train de changer. De la célèbre fontaine à eau pour se désaltérer et se laver les mains, les villes passent à des dispositifs sanitaires plus sérieux. En témoigne la métropole de Lyon qui vient de faire installer des distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique. Conçues par l’entreprise lyonnaise La barrière automatique (LBA), ses bornes délivrent en quelques secondes une dose de gel aux passants. Pour éviter tout contact avec la machine, elles fonctionnent grâce à un détecteur infrarouge.

Une entreprise spécialisée dans la sécurité urbaine

Baptisée Miss Clean, la machine a été imaginée et produite par LBA en quelques semaines seulement. À l’origine, cette entreprise familiale de 130 employés conçoit des bornes escamotables pour sécuriser les flux de circulation dans l’espace urbain. Or, depuis la crise sanitaire et face à la baisse de l’activité, elle a su se reconvertir dans une nouvelle activité.

Un virage à 180°

« Notre activité de base est de protéger les gens. Nous créons notamment des barrières, des tourniquets. Très tôt, lorsque la crise est apparue, il nous a semblé évident qu’il nous fallait aussi protéger sur le plan sanitaire », confie à 20Minutes Hélène Lorenzi-Hardouin, directrice générale adjointe chez LBA. Du coup, avec l’aide d’un bureau d’études, l’entreprise a eu l’idée de transformer ses totems urbains en distributeurs de désinfectant.

Entre 10 000 et 15 000 doses prévues

Une fois la machine Miss Clean brevetée, les collaborateurs de LBA ont pu se lancer tous azimut dans la fabrication et la production de la borne. Concrètement, il suffit de passer ses mains quelques secondes dans l’appareil pour recevoir une dose de gel. Chaque machine étant capable de fournir entre 10 000 et 15 000 doses avant réapprovisionnement. Pour cela, les bornes embarquent des capteurs infrarouges qui détectent les mains. Ce qui déclenche automatiquement la distribution d’une dose de désinfectant.  « Ce système a été imaginé pour éviter que des passants ne viennent essayer de remplir des bouteilles de gel hydroalcoolique », précise la directrice adjointe.

Une borne anti-vandalisme

Outre l’anticipation de ce type d’abus, les bornes disposent d’un système contre le vandalisme. Une précaution nécessaire lorsqu’il s’agit d’installer de tels dispositifs dans un espace urbain. Pour cela, elles bénéficient d’une paire de serrures à compression ainsi que de robustes boîtiers en inox.

Une clientèle internationale

Pour l’heure, la machine vendue entre 3 000 et 5 000 euros selon les options semble avoir de beaux jours devant elle. Rien que cette semaine, une vingtaine de distributeurs ont fait leur apparition à Lyon et Villeurbanne. Et ce, dans le cadre d’une expérimentation d’une durée de trois mois. Ce n’est que le début. En effet, de nombreuses agglomérations ont déjà manifesté leur intérêt. « Nous avons environ 700 commandes et précommandes en France et à l’international », indique Grégoire Harhoura, président de l’entreprise. Outre des collectivités, des aéroports et entreprises privées, de grandes métropoles comme Madrid, Moscou et Mexico figurent parmi la clientèle.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion