Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Ivresse au volant : l’ETSC veut généraliser les éthylotests anti-démarrage

Le Conseil européen de la sécurité des transports (ETSC) dévoile un court-métrage dans lequel deux conducteurs se soumettent quotidiennement aux éthylotests anti-démarrages (EAD). Condamnés pour conduite en état d'ivresse, ils témoignent de l’intérêt de ce dispositif pour maintenir le contrôle de leur vie.

Alors qu’un quart des décès sur la route en Europe sont dus à l’alcool au volant, le Conseil européen de la sécurité des transports (ETSC) veut sensibiliser les automobilistes. Dans un court-métrage de 5 minutes dévoilé récemment, l’organisme dévoile deux témoignages qui soulignent l’importance des éthylotests anti-démarrage (EAD) pour la prévention de l’alcool au volant. 

conducteur-utilisant-un-ethylotest-anti-demarrage

Le court-métrage dévoile les témoignages de conducteurs se soumettant aux Ethylotests Anti-Démarrages. © ETSC

Un alcootest avant le démarrage

Il s’agit d’un dispositif qui contraint le conducteur à se soumettre à un alcootest avant de démarrer son véhicule. En cas de test positif, le véhicule se bloque. À partir de juillet 2022, tous les nouveaux types de véhicules lancés dans l’UE doivent offrir la possibilité d’être équipés d’un EAD.

Deux témoignages de conducteurs

Dans le court-métrage réalisé par la société de production belge Adult, deux conducteurs condamnés pour conduite en état d’ivresse témoignent. Plutôt que de se voir infliger une interdiction de conduire en Europe, ces derniers ont le droit d’utiliser leur véhicule à la condition de se soumettre à un éthylotest avant chaque démarrage. De quoi leur continuer à mener une vie normale, d’emmener leurs enfants à l’école ou de se rendre au travail. 

les-deux-conducteurs-participent-a-un-programme-de-rehabilitation-par-ead

Condamnés pour conduite en état d’ivresse, les deux conducteurs participent au programme belge de réhabilitation par EAD. © ETSC

Un programme de réhabilitation

En toile de fond, ces deux témoins font partie d’un programme belge de réhabilitation par EAD. Ils y relatent comment l’utilisation d’un EAD a changé leur relation avec l’alcool et les a aidés à arrêter de conduire en état d’ivresse.

Reprendre le contrôle de sa vie

« Ce film donne un rare aperçu de la façon avec laquelle les personnes qui utilisent ces dispositifs peuvent garder le contrôle de leur vie, rester au travail et maintenir leurs relations familiales. Lorsqu’ils sont associés à une aide psychologique, à un suivi et à un retour d’information, comme c’est le cas en Belgique, les éthylotests anti-démarrages sauvent des vies, mais changent aussi la vie de ceux qui les utilisent », souligne Antonio Avenoso, directeur exécutif du Conseil européen de la sécurité des transports. 

Démocratiser les EAD

À travers cette campagne de sensibilisation, l’ETSC plaide pour une standardisation des EAD dans les véhicules professionnels européens. L’organisme souhaite également que davantage de pays mettent en place des programmes de réhabilitation par EAD pour les contrevenants à la loi sur l’alcool au volant.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion