Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Inno'vision Technology combat l'humidité des murs tout en assainissant l'espace intérieur

Cette entreprise française a co-développé la centrale Mur'Innov, un procédé électronique qui empêche l'humidité de remonter dans les murs et les micro-organismes de se développer. Ce système a séduit la première agence immobilière de l'animateur TV Stéphane Plaza.

C’est à Paris (XIe), rue des Trois Bornes, non loin de la place de la République, que s’est installée l’agence pilote de Stéphane Plaza Immobilier. Appelée à jouer la tête de proue de ce nouveau réseau immobilier lancé par le célèbre animateur TV, l’équipe s’est installée dans un immeuble ancien. Elle en occupe le rez-de-chaussée ainsi que le sous sol – qui n’avait jamais été aménagé en espace de travail. C’est dans cette salle voûtée qu’ont lieu les réunions informelles. « Lorsque nous y avons démarré les travaux, le mur du fond était chargé d’humidité », se souvient David Merlet, le directeur de l’agence. Pour traiter ce problème, l’animateur Stéphane Plaza s’est laissé convaincre par Inno’Vision Technology d’installer sa centrale électronique de traitement d’humidité et de décontamination bactérienne. Pari réussi puisque trois à quatre mois après l’installation du système Mur’Innov, le mur est désormais sec et les odeurs d’humidité ont disparu. Le sous-sol est devenu un espace convivial et confortable.

Courant électrique. L’agence Stéphane Plaza Immobilier n’est pas la première entreprise à s’être équipée du procédé développé et commercialisé par Inno’Vision Technology. « Nous équipons déjà des bureaux et des locaux de mairies mais aussi des logements », explique Stéphane Colliat, gérant de la PME basée à Nuit-Saint-Georges (Côte-d’Or). La conception de Mur’Innov repose sur le constat suivant. « Lorsque l’eau remonte dans le mur, elle contribue à créer un micro-courant électrique, explique Stéphane Colliat. Pour empêcher ce phénomène, il suffit de produire un courant plus fort qui va refouler l’eau et boucher les réseaux capillaires. » Ce procédé n’est d’ailleurs pas nouveau. « Il est exploité depuis plus de 25 ans pour assécher les tunnels ferroviaires et les bouches de métro », indique le dirigeant d’Inno’Vision.

Destruction des bactéries. En revanche, sa centrale ne se contente pas d’assécher les murs, elle sert aussi à détruire les bactéries et moisissures qui se camouflent sous un biofilm qu’elles développent à l’intérieur des parois humides. « Le courant électrique émis par la centrale diffuse une fréquence spécifique qui a pour effet de déranger les micro-organismes, tout en étant sans danger pour l’homme », poursuit Stéphane Colliat qui a développé cette centrale dans le cadre d’un programme de recherche avec, entre autres, le CNRS et l’Université de Grenoble (Université Joseph Fourier). Le procédé qui en résulte fait l’objet d’un brevet international déposé conjointement par Inno-Vision et le CNRS. Quant à la fabrication de la centrale Mur’Innov, elle a été confiée à une PME française spécialisée en conception et fabrication de solutions électroniques et informatiques, notamment pour la marine nationale française et le ministère de la Défense.

 Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion