Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Hexadrone ajoute les dernières touches à son drone polyvalent Tundra

Avec une quarantaine de modèles à livrer avant la fin de l’année, le tout jeune fabricant Hexadrone passe à la vitesse supérieure. Ce dernier a mis au point un drone multifonction doté de bras interchangeables.

tundra-est-livre-avec-quatre-configurations-de-bras-differentes

Pour s’adapter à un plus grand nombre de situation, Tundra est livré avec quatre configurations de bras différentes. © Hexadrone

Dernière ligne droite pour Hexadrone. Cette start-up altiligérienne est en train de finaliser son UAV Tundra. Un drone polyvalent sur lequel elle planche depuis trois ans. Il faut dire que cet appareil modulaire intéresse de nombreux secteurs comme l’agriculture, l’industrie, le sauvetage. Ou encore la défense et la sécurité… Principale raison, sa structure évolutive lui permet d’interchanger ses bras. Et ce, grâce à de multiples interfaces. De quoi en faire un véritable couteau suisse volant.

Un carnet de commandes bien rempli

Après trois années de R&D, la PME se hisse enfin au niveau des fabricants de drones. Elle a décroché en 2018 une première levée de fonds de 800 000 euros. Auprès d’investisseurs privés comme Sabarot, Cirly et Planet Monetic. Après deux passages remarqués au CES de Las Vegas, elle se lance enfin dans la commercialisation. Avec un carnet de commande d’une quarantaine de modèles Tundra d’ici la fin de l’année.

Un appareil 100% modulable

Son point fort ? L’appareil embarque un trousseau de bras interchangeables pour répondre à des usages très différents. « Ce drone est un porte-outil générique en quelque sorte. Il est 100% modulable et pourra être configuré en fonction des métiers de nos clients. Il ouvre le champ des possibles en termes d’usage à la fois par l’utilisation d’équipements complémentaires existants et par le développement ad hoc de solutions », confie à La Tribune Alexandre Labesse, dirigeant de la startup industrielle et président du comité manufacturing de French Tech One Lyon Saint-Etienne.

Quatre jeux de bras

Plus précisément, il existe quatre jeux de bras différents. De quoi permettre au drone de changer de configuration selon les situations. Concrètement, cela signifie que Tundra peut varier son envergure, sa capacité de port, et son autonomie. Il est également capable de modifier sa tenue au vent, son indice de protection ou encore sa redondance.

De nombreuses applications possibles

De fait, il s’adresse à un horizon très large d’applications. Allant du secours en mer et en montagne à l’audiovisuel, la sécurité, l’industrie, la recherche. Ou encore l’agriculture et la défense. Pour ce secteur en particulier, Hexadrone réalise d’ores et déjà 30% de ses 940.000 euros de chiffre d’affaires (10 salariés) prévus. Parmi les clients qui exploitent déjà la version béta figurent Thales, le ministère des Armées, Manitowoc, Technip, Safran etc.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion