Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Grâce à l’Ibet, Sindup mesure l'engagement au travail

Grâce aux critères définis par l’Indice de bien-être au travail (Ibet), cette plateforme de veille stratégique surveille le moral des salariés en entreprise.

ibet-indice-bien-etre-au-travail

L’indice de bien-être au travail (Ibet) se base sur des critères comme le nombre d’arrêts de travail et le turnover. © You X Ventures pour Unsplash

Retard dans les rendus, désengagement, absentéisme élevé… Lorsqu’un employé se trouve dans une situation de souffrance, certains signes ne mentent guère. De fait, cette situation peut facilement se détecter en mesurant le potentiel de mobilisation. À cet égard, la plateforme de veille stratégique Sindup vient de développer une offre intéressante. En partenariat avec le cabinet Mozart Consulting, elle se propose de réaliser un diagnostic pour mesurer l’engagement des collaborateurs d’une entreprise. Tout l’intérêt étant qu’elle se base sur l’Indice de bien-être au travail (Ibet). De quoi intéresser les entreprises qui veulent s’assurer que leurs salariés se portent bien.

Un diagnostic global

À l’origine de tout projet de veille stratégique, Sindup se propose de réaliser un diagnostic au sein de l’organisation. Ce travail consiste à dresser l’état des lieux des usages, outils, pratiques ou encore des objectifs de l’entreprise.

Un rapport RH bi-annuel

À cette occasion, la plateforme se propose donc de réaliser un rapport sur le niveau d’engagement interne grâce à l’Ibet. A priori, ce rapport se remet jusqu’à deux fois par an à la DRH. Il s’agit de s’assurer que les équipes ne sont pas en train de se démotiver, voire de subir des situations souffrantes.

Une cartographie de l’engagement 

Pour cela, les experts se basent sur des critères comme le nombre d’arrêts de travail ou encore le turnover. Un score situé entre 0 et 1 indique si le niveau est à risque, en vigilance ou satisfaisant. De quoi réaliser une cartographie de l’engagement des collaborateurs pour une meilleure vision d’ensemble.

Un observatoire des données sur le bien-être en entreprise

Il faut savoir que depuis dix ans, l’Ibet s’est imposé comme une référence dans le monde de l’entreprise. Mais aussi des organisations publiques et auprès des mutuelles d’assurance. Ce qui a permis de rassembler un énorme volume de données anonymes concernant 12 % des salariés français. Ces informations sont traitées dans un observatoire national de données sociales comparatives. Par exemple, ce dispositif a pu évaluer à 14 580 euros le coût moyen du désengagement en entreprise par salarié en 2019.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion