Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Genetec lance une nouvelle génération de caméras pour scanner les plaques d’immatriculation

Le spécialiste des équipements réseaux interconnectés au sein d’une même interface a amélioré ses caméras AutoVu Sharp et SharpX destinées à la Reconnaissance automatique de plaques d'immatriculation (RAPI).

Capables de balayer des milliers de véhicules en un temps record et d’informer les agents de sécurité lorsqu’un véhicule recherché se trouve à proximité, les caméras de reconnaissance de plaques d’immatriculation sur IP de Genetec, un fournisseur international de solutions sur IP de reconnaissance de plaques d’immatriculation, viennent d’être mises à jour. Au menu, la détection concurrente de plaques d’immatriculation est maintenant possible sur une plus grande variété de modèles de véhicules. Même lorsque ces derniers proviennent de l’étranger ou d’un autre département. Citons également l’apparition de nouvelles fonctions d’analyse avancée capables de déterminer les tendances et les comportements associés aux véhicules ciblés. Et la possibilité d’installer jusqu’à quatre caméras de Reconnaissance automatique de plaques d’immatriculation (RAPI) haute résolution sur un véhicule des forces de sécurité, offrant ainsi une couverture panoramique sur pratiquement 360°. 

« Nos nouvelles caméras Sharp et SharpX introduisent des méthodologies clé pour détecter les comportements automobiles complexes, en plus de créer d’immenses possibilités d’exploration de données », explique Guillaume Charon, directeur commercial France chez Genetec. En outre, présenté comme la plus petite caméra de reconnaissance de plaques d’immatriculation haute résolution avec illuminateur intégré du marché, la SharpX est maintenant proposée dans un nouvel ensemble mobile portatif. Lequel contient jusqu’à quatre caméras, une unité de traitement pré-installée et tous les câbles nécessaires. Les utilisateurs peuvent ainsi déplacer rapidement leur équipement de RAPI d’un véhicule à un autre, selon les besoins.

Guillaume Pierre

Commentez

Participez à la discussion