Ford propose des véhicules résistant aux munitions anti-blindages

Un blindage plus fort que les balles anti-blindage ! C’est l’option que Ford vient d’ajouter à tous les véhicules de sa gamme Interceptor, destinée aux forces de l’ordre. Une première aux Etats-Unis et dans le monde. En effet, jusqu’ici, seuls les véhicules militaires bénéficiaient de telles protections. A présent, les forces de police se sentiront plus sécurisées car ce sont les véhicules utilisés lors d’action de course-poursuite qui seront à l’épreuve des balles anti-blindage.

A l’heure actuelle, les véhicules utilisés par les forces de l’ordre américaines disposent d’un blindage capable de n’arrêter que les balles simples qui sont les plus fréquemment utilisées par les brigands et délinquants. Lors des fusillades, les policiers ont l’habitude de s’abriter derrière leur voiture. Toutefois, les nouvelles pratiques du grand banditisme, voire du terrorisme, tendent à développer l’usage de munitions capables de perforer les blindages de type militaire. Bien sûr, le simple blindage des voitures de police n’y résiste pas. Ce qui accroît considérablement le danger qu’encourent les forces de l’ordre. D’autant que les balles anti-blindage vont beaucoup plus vite (876 m/s) que la normale (330 m/s pour une balle de 22 long rifle). Qu’il s’agisse de kevlar ou d’acier, elles perforent le blindage puis explosent en plusieurs parties après l’impact. A ce moment là, les shrapnels vont pénétrer la victime ou l’habitacle.
Bien que les balles anti-blindage soient actuellement peu répandues, Ford anticipe une hausse de l’utilisation de ce genre de munitions. Notamment dans le cadre d’actions terroristes. « Les agents des forces de l’ordre nous ont fait savoir qu’ils avaient besoin d’une protection adaptée », explique Arie Groeneveld, ingénieur en chef pour la gamme Interceptor. Pour répondre à cette demande, le constructeur a mis au point un processus pour incruster dans la carrosserie des panneaux qui combinent des céramiques légères et des textiles techniques renforcé. Si un projectile atteint l’incrustation, il se brise sur la céramique puis les fragments (schrapnels) sont récupérés et stoppés par le tissu. Ce qui préserve les occupants dans l’habitacle ou protège le policier derrière sa voiture. Même avec un calibre .30.

Benjamin Alcaïde


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.