Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Fabien Noyant (PSCEU) : « Nous sommes présents depuis 25 ans dans la vidéosurveillance »

Publi-information - Interview de Fabien Noyant, Team Leader – Security Business Unit de Panasonic System Communications Company Europe (PSCEU).

Pouvez-vous présenter votre société en quelques mots ?
Avec ses 79 milliards d’euros de chiffre d’affaires et ses 330.000 employés dans le monde, le japonais Panasonic est surtout connu pour ses produits high-tech destinés au grand public. La division Panasonic System Communications Company Europe (PSCEU), qui compte une quarantaine de personnes en France, s’intéresse, quant à elle, aux professionnels : produits de communication, solutions d’affichage (vidéoprojecteurs…), produits de captation pour la télévision, le médical, PC durcis. Et bien sûr, les produits de sécurité dont je m’occupe. Nous sommes présents depuis vingt-cinq ans dans la vidéosurveillance.
Quels sont vos marchés ?
Notre activité sécurité, qui dégage environ 10 millions d’euros de ventes annuelles, s’adresse aux entreprises et au secteur public (villes, collectivités) en général. Cependant, nous allons proposer de plus en plus de solutions spécifiques à certains métiers, comme les transports (aéroports, etc.), la logistique, le secteur bancaire, le commerce de détail, la sécurité. Nous allons également nous ouvrir sur le marché particulier et semi-professionnel avec une offre cloud de supervision des caméras de surveillance des domiciles, complétant ainsi les offres de télésurveillance des professionnels.

Publi-information – Interview de Fabien Noyant, Team Leader – Security Business Unit de Panasonic System Communications Company Europe (PSCEU).

Quels produits lancez-vous cette année ?
Beaucoup ! Tout d’abord, nous lançons des caméras 4K en fin d’année ainsi que des logiciels avancés de reconnaissance des visages. Mais nous ambitionnons de devenir le fournisseur de sécurité de l’entreprise et non pas seulement de ses services de vidéosurveillance. Ainsi, nous allons lancer en fin d’année des systèmes de contrôle d’accès (30 portes et plus) et de détection d’intrusion, couplés bien entendu à la vidéosurveillance. Nous allons aussi commercialiser des offres métiers spécifiques. Par exemple, en logistique, la combinaison du suivi traditionnel par scan et par caméra permettra de retracer le parcours exact des colis pour mieux vérifier, notamment, leur état au départ de l’entrepôt. Dans le secteur des transports, nos nouveaux logiciels de reconnaissance des visages permettront, au besoin, de déclencher des alertes lorsqu’un visage répertorié et identifié comme suspect apparaîtra devant une caméra.

Par ailleurs, nous allons lancer notre offre « Arbitrator », déjà commercialisée aux États-Unis et destinée aux véhicules de police. Lesquels sont équipés de 4 ou 5 caméras HD et d’enregistreurs supportant les vibrations, ce qui permet de filmer accidents, agressions, etc. Et donc « d’arbitrer » entre différentes versions des faits.
Enfin, nous avons très récemment commencé à vendre une offre d’interphonie pour les particuliers. A cet égard, l’interphone est complété de postes secondaires sans fil permettant la communication audio et vidéo de n’importe quel endroit de la maison ou du jardin.

L'Arbitrator est destiné aux véhicules de police
et permet d'enregistrer les scènes en direct.
© PSCEU
L’Arbitrator est destiné aux véhicules de police
et permet d’enregistrer les scènes en direct.
© PSCEU

Commentez

Participez à la discussion