Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Evitech contribue à démocratiser l'analyse vidéo pour la surveillance des installations

L'éditeur français conçoit des solutions d'analyse d'images vidéo pour détecter des intrusions. Mais aussi des situations anormales comme des débuts d'attroupement ou des remontées de file.

Le Français Evitech, spécialiste de l’analyse d’image vidéo pour la détection d’intrusion des sites sensibles enrichit son offre. Plutôt que d’embarquer son logiciel dénommé « Jaguar » uniquement sur des serveurs racks, l’éditeur le livre également dans de petits boîtiers. « Ils sont non seulement moins encombrants (11cmx11 cm) mais ils consomment peu d’énergie, soit moins de 10 watts », indique Laurent Assouly, directeur marketing de l’entreprise.
« Avec ces nouveaux boîtiers appelés « Merlin », nous nous adressons aux petits sites industriels qui n’avaient pas la place suffisante pour loger des serveurs. » Majoritairement déployé sur des sites militaires, industriels, et des producteurs d’énergie, le logiciel Jaguar fonctionne avec tous types de caméra (thermiques, infrarouges, IP, etc). « Nous garantissons la qualité de la détection et le nombre réduit de fausses alarmes », fait valoir le directeur. « En outre, avec la même caméra, la portée de détection de notre logiciel est deux fois plus importante que celle de nos concurrents. » La PME qui fêtera l’an prochain ses 10 ans réalise un chiffre d’affaires de 700.000 euros pour 2012 et dénombre une quinzaine de personnes dont les 2/3 travaillent en R&D.
« Chaque année, nous participons à des programmes de recherche lancés notamment par la Direction générale de l’Armement (DGA) et l’Agence nationale de la recherche (ANR) » indique Laurent Assouly. « A l’origine, nous étions focalisés sur des applications militaires pour les besoins de la DGA. Progressivement, nous nous sommes diversifiés vers les sites industriels civils. » Il y a deux ans, Evitech a étoffé son catalogue avec un logiciel de gestion de la foules. Dénommée Lynx, cette offre intéresse notamment les collectivités mais aussi les opérateurs de transport. L’offre s’enrichit de nouvelles fonctionnalités. En prévision, la détection de situations anormales qui contribue à identifier un début d’attroupement ou d’éparpillement en fonction de la densité d’individus. Egalement dans les cartons, le repérage automatique d’individus remontant des files à contre-sens. Autant de signes qui permettront de détecter des mouvements de panique ou, tout simplement, des fraudes. En cours de test, ces fonctionnalités devraient sortir cette année.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion