Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

ESI Group se renforce dans la sécurité en avalant Picviz Labs

Le spécialiste du prototypage virtuel vient d'absorber la start-up Picviz Labs qui offre des capacités avancées de visualisation du Big Data dans l'analyse prévisionnelle. Objectif : détecter des problèmes inconnus de fonctionnement des systèmes. Un sérieux atout contre les cybermenaces.

Pour Alain de Rouvray, PDG d’ESI Group (CA 2014 : 111 millions d’euros), les choses sont claires : « La technologie de Picviz Labs […] renforce l’intelligence opérationnelle par une identification visuelle des problèmes significatifs et cachés. » Bref, on comprend pourquoi ESI Group vient d’acquérir Picviz Labs : pour y voir plus clair dans les montagnes de données afin d’accroître la prévisibilité aussi bien dans la modélisation numérique pour l’industrie que dans la cyber-sécurité. Actuellement composée de cinq collaborateurs, la start-up tricolore Picviz Labs a été créée en 2010. Elle propose une solution de  »découverte de l’inconnu » au travers d’investigation dans les grands volumes de données.
En effet, sa technologie d’analyse visuelle des très grandes masses de données se combine à un moteur de visualisation de données très rapide. Avantage de cette alliance : elle procure une intelligence opérationnelle capable de détecter des problèmes insoupçonnables que l’analyse classique, basée sur les moteurs de requêtes, ne voit pas. Par exemple, dans l’industrie, les ingénieurs débusquent ainsi les incohérences, les aberrations ou les comportements inattendus durant l’étape-même de la conception du produit. Ce qui en renforce la sécurité d’utilisation des produits. Dans cet esprit, Picviz Labs, dont la première activité porte sur la sécurité informatique, travaille sur des thématiques comme la perte de données, les attaques ciblées, les hôtes compromis, les malwares ou le phishing… même lorsque l’entreprise ou l’administration publique) s’est dotée d’antivirus, pare-feu, SIEM (Security Information and Event Management).
D’ailleurs, la start-up vend déjà ses solutions (de 20 000 à 500 000 euros) à des groupes internationaux comme BNP Paribas, La Poste, Atos-Bull et Thales ainsi qu’à des administrations publiques. Pour ESI Group, l’acquisition de Picviz Labs fournit l’opportunité de protéger les données de conception de ses clients industriels et de les prévenir des cyber-attaques ainsi que des tentatives de vol de données. Le marché de la sécurité pourrait donc aider ESI Group à déployer son offre de prototypage virtuel au-delà des secteurs industriels traditionnels.

Erschkin Lukachewsky

Commentez

Participez à la discussion