Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Elistair décroche 5 millions d’euros pour ses drones filaires

Il n’est pas courant de rencontrer des drones reliés au sol par un fil. Or, grâce à cette technologie, ces aéronefs peuvent voler durant 24 heures, et s'élever jusqu’à 100 m. Ce qui les transforme en « mâts d’observation » pour la surveillance de sites sensibles ou d'événements. Ce qui a convaincu des investisseurs de mettre 5 millions d'euros lors d'un récent tour de table.

Alors que les équipementiers de drones sont lancés dans une course effrénée à l’autonomie, Elistair, une start-up lyonnaise a fait un pari étonnant : cette jeune pousse a inventé un drone… filaire ! Loin d’être un frein, pour ses deux co-fondateurs issus de Centrale Lyon, la technologie filaire lui permet de rester 24 heures en vol, là où la plupart des drones ne tiennent qu’une demi-heure. De quoi s’autoriser des applications qui réclament une surveillance aérienne de longue durée pour des sites sensibles ou des événements de grande envergure. Pour cette innovation, elle a d’ailleurs récemment réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros.

orion-2-tient-24-heures-s-eleve-a-100-metres-pour-une-vision-de-10-km

Orion 2 peut tenir 24 heures en l’air à une hauteur allant jusqu’à 100 m pour une vision de 10 km à la ronde. © Elistair

Une vision à 10 km de distance

Relié au sol par un micro-fil de 3 mm de diamètre qui l’alimente constamment en électricité, le nouveau drone Orion 2 peut par exemple tenir 24 heures en l’air. Si ce n’est davantage. De plus, il peut s’élever à une hauteur allant jusqu’à 100 m pour une vision de 10 km à la ronde. « Il agit comme un mât d’observation aérien permettant d’augmenter significativement le champ de vision des forces en opération et de réduire les points de vulnérabilité », expliquent Timothée Penet et Guilhem de Marliave à Lyon Entreprises, les deux fondateurs de la société.

5 millions d’euros

Après un premier investissement de 2 millions d’euros il y a trois ans, la start-up vient de réaliser un second tour de table de 5 millions d’euros. Les fonds oint été levés auprès de différents investisseurs dont Starquest Capital, une société de capital-investissement qui intervient sur les secteurs de la protection de l’environnement et des salariés au travail ainsi que dans la lutte contre la malveillance. Cette nouvelle levée de fonds va permettre à Elistair d’augmenter ses capacités de production et d’accélérer son déploiement commercial sur le marché mondial.

Un marché de niche d’observation aérienne

De quoi lui donner aussi accès à un certain nombre de marchés comme la surveillance longue durée d’événements, de frontières ou de sites sensibles. Il s’agit d’un marché de niche qui permet à Elistair de remplir ses carnets de commandes avec des demandes dans le cadre de missions d’observation tactique et de protection civile. Depuis sa création, en 2014, Elistair indique que ses solutions ont été déployées dans 65 pays. La start-up réalise déjà 85 % de son chiffre d’affaires à l’export.

 

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion