Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Drone RC : le pari de l’innovation made in France

Pour lutter contre la concurrence venue d’Asie, la société Drone RC, basée à Nancy (54) développe désormais presque intégralement son propre drone.

« De la conception sur ordinateur jusqu’à l’assemblage, notre maîtrise de la chaîne de production de nos drones est de plus en plus importante », se réjouit Florent Marandon, CEO de Drone RC, une start-up française basée à Nancy (54) qui emploie cinq personnes et affiche un chiffre d’affaires de 650.000 euros pour 2013. Après avoir conçu un châssis carbone pliable pour faciliter le transport de l’appareil lors des missions sur le terrain, Drone RC vient de finaliser un train escamotable et planche désormais sur une nacelle à trois axes.

« Auparavant, nous achetions tous nos composants sur étagère, poursuit le dirigeant. A présent, notre objectif est de développer notre propre plate-forme pour augmenter l’autonomie de drone. Et pour cela, il faut rendre l’appareil le plus léger possible : étudier la structure, l’électronique, la nacelle, le châssis, les hélices, etc. Un drone léger est un drone plus endurant, avec moins d’inertie et capable d’embarquer une charge utile plus lourde. » Le modèle Urban Y6-950 ne pèse que 4 kg, charge utile comprise, et l’ensemble du drone est conçu et réalisé en interne. La société fait évoluer son drone au fur et à mesure de son développement. La dernière version sera commercialisée en novembre.

Drone de longue endurance. A court terme; les ambitions de Drone RC consistent à équiper son drone d’un parachute de secours à déclenchement automatique ainsi que de variateurs de dernière génération afin d’économiser jusqu’à 10% d’autonomie. Dans un souci d’économie d’énergie, la société vient également de finaliser avec un fabricant la conception d’hélices carbone avec un profil permettant d’améliorer le rendement des moteurs. Autre projet de la société nancéienne : développer sa filiale Drone Technologies, une structure entièrement vouée à l’innovation, afin de finaliser son drone à voilure fixe de longue endurance. « Nous avons mis au point un procédé innovant grâce auquel le drone économise au maximum ses batteries, voire les recharge, pour augmenter le temps de vol », assure le CEO de Drone RC. Dédié à la surveillance, ce drone a nécessité plus de 4 ans de R&D et de tests sur différents modèles. Il devrait déboucher sur un prototype au printemps 2015.

Caroline Albenois

Commentez

Participez à la discussion