Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Deveryware aide à rationaliser les coûts de la télésurveillance

Avec son application Locsight, l'entreprise gère dans une seule application les différents dispositifs qui servent à géolocaliser les biens, véhicules et les personnes en mouvement afin d'assurer leur sécurité. Tout en évitant de créer de fausses alertes.

Balise RFID, boîtier communicant GPS, dispositif d’alarme pour travailleur isolé (DATI)… autant de systèmes qui permettent de géolocaliser des biens, des personnes et des véhicules. En cas de problème, ces outils envoient une alerte vers une application dédiée. C’est d’ailleurs la limite du système. « Lorsque différents matériels sont mis en œuvre, le télésurveilleur ou l’exploitant de l’entreprise doit souvent jongler avec différents outils informatiques », indique Claude Jaubert, responsable d’affaires chez Deveryware qui est spécialisée dans la géolocalisation des biens et des personnes. L’entreprise, d’une cinquantaine de personnes, consacre en R&D 25% de son chiffre d’affaires qui s’élevait à 10 millions d’euros en 2013 contre 8 millions d’euros en 2012.

Opérable partout dans le monde. Pour aider ses clients à gérer plus simplement les alertes provenant de ses différents systèmes, Deveryware vient de lancer son offre Locsight. Point fort, cette application dialogue avec n’importe quel matériel du marché, n’importe quel réseau (GSM, GPRS, satellite, et même IP) et systèmes de géolocalisation (GPS et carte Sim). Résultat, le même outil géosécurise aussi bien une personne, un bien ou un véhicules, partout dans le monde. Par ailleurs, l’application délivre des services  »intelligents ». Par exemple, si une personne ou un bien sort du territoire qui lui est imparti, une alerte est automatiquement délivrée. Mieux, l’application peut être paramétrée en fonction des spécificités énoncées par l’entreprise. Si son salarié portant un Dati est appelé à s’allonger sous une machine ou un véhicule, le logiciel n’émettra pas de fausse alerte liée à sa position dite de « l’homme mort ».

Testé notamment par Brink’s. Savoir éviter les fausses alertes constitue justement un des autres points forts du système car il prend en compte différents paramètres comme la position GPS et celle donnée par une carte Sim pour déclencher ou non l’alarme. Son offre proposée en mode software as a service se positionne comme un outil d’assistance au métier de télésurveilleur ou d’exploitant afin d’analyser, de traiter et d’administrer des alertes. Elle a d’ailleurs été testée notamment par la société Brink’s pour son offre de télésurveillance. « Notre système permet de rationaliser les coûts d’exploitation ainsi que la formation du personnel qui n’a plus à se former sur différents systèmes dès lors qu’elle fait l’acquisition de nouveaux appareils.» fait valoir Claude Jaubert.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion