un-algorithme-permet-de-differencier-vehicules-et-individus

Détection intrusion : une nouvelle génération de barrières infrarouges

Pour prévenir les intrusions sur les sites sensibles, le spécialiste européen de la détection d’intrusion périmétrique Sorhea dévoile Solaris NG, une nouvelle génération de barrière infrarouge autonome dotée d’une portée de 100 m. Basée sur le modèle Solaris précédent, cette nouvelle barrière bénéficie des nouvelles avancées du fabricant en matière de R&D. 

les-barrieres-croisent-leurs-faisceaux-infrarouges
En croisant leurs faisceaux infrarouges, les barrières peuvent couvrir la majorité périmétrique du site. © Sorhea

Une faible consommation énergétique 

À l’origine, la colonne Solaris créée en 2009 constitue la première barrière infrarouge « Low power » sur le marché. Ainsi, malgré une consommation énergétique très faible, elle assure un fonctionnement par tous temps sur 100 m de portée. Pour cela, la barrière fonctionne grâce à l’alimentation solaire, couplée à une batterie qui garantit le fonctionnement pendant deux mois dans le noir complet.

Un mur infrarouge

Le principe de cette barrière repose sur la densité des faisceaux infrarouge qui permettent de créer « de véritables murs immatériels infranchissables » comme l’indique le communiqué de Sorhea. Ce qui signifie que la précision de la détection dépend de la densité infrarouge du mur. Concernant la Solaris NG, elle bénéficie ainsi d’une densité de 10 cellules infrarouges sur des colonnes de 3 mètres de hauteur  sur 100 m de portée.

un-algorithme-permet-de-differencier-vehicules-et-individus
Cette nouvelle génération de barrières bénéficie d’un algorithme pour différencier les véhicules des individus. © Sorhea

Un réseau chiffré

Autre nouveauté, le modèle NG profite des avancées technologiques de Sorhea sur la radio. Grâce à un chiffrement intégral du réseau radio ainsi qu’une communication par protocole LoRa, le fabricant garantit une sécurisation maximale des données.

Différencier les véhicules des individus

Par ailleurs, la nouvelle fonction Discrimination – Train est désormais disponible sur les barrières autonomes NG. Cet algorithme est capable de faire la différence entre le passage d’un véhicule (train, métro, voire avion, voiture, camion) et celui d’un individu entre deux colonnes. De quoi réduire le risque de fausses alarmes. 

Une version plastique

Enfin, la nouvelle génération peut se décliner en version plastique. Fabriqués en polyacétal, l’enveloppe et le châssis rendent la colonne compatible avec des sites très spécifiques comme les pistes des aéroports.

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.