Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Des solutions collaboratives pour gérer les situations de crise

En France, 10 % des accidents industriels enregistrés l'an dernier par le Barpi ont réclamé d’évacuer les sites et de confiner les populations. Des événements qui requièrent de la réactivité. D’où l’intérêt des plateformes de gestion de crise qui permettent de gérer de manière collaborative les situations.

Comme chaque année, le Bureau d’analyse des risques et pollutions industriels (Barpi) rend public son inventaire. Publié début juin, le document recense pour 2020 quelques 1 400 accidents industriels survenus en France. Près de 10 % d’entre eux ont nécessité d’évacuer les sites. Voire de confiner la population. Tant pour les industriels que pour les autorités et les collectivités territoriales, ce type d’opération nécessite de disposer d’outils de communication pour alerter les responsables en charge de gérer la crise. Parmi les fournisseurs de solutions, on trouve des éditeurs français comme Crisisoft, F24, Resiliency, Streamwide ou encore Cedralis. Créée à Bron en 2002, cette PME de treize collaborateurs dont 60 % de développeurs et ingénieurs en informatique réalise un chiffre d’affaires de deux millions d’euros. L’entreprise propose une plateforme de communication rapide et de gestion collaborative des événements majeurs en mode SaaS (location à la demande sur Internet)  afin d’alerter, sécuriser et piloter la crise.

cedralis-propose-une-plateforme-de-communication-rapide-et-de-gestion-collaborative-des-evenements-majeurs-en-mode-locatif-a-la-demande-sur-Internet-afin-d-alerter-securiser-et-piloter-la-crise.

Cedralis propose une plateforme de communication rapide et de gestion collaborative des événements majeurs en mode locatif à la demande sur Internet afin d’alerter, sécuriser et piloter la crise. © Cedralis

Un canal de communication supplémentaire

En cas d’événement, les utilisateurs peuvent y monter une cellule virtuelle, gérer des tâches  au sein d’une main courante électronique, faire un suivi des actions, etc. Les membres de la cellule de crise peuvent aussi diffuser des alertes en empruntant différents canaux tel que l’appel vocal, le SMS, mail ou fax. Ils recourent également à la notification Push grâce à l’application mobile Capp, disponible sur Apple Store et Google PlayStore. Ainsi, en cas d’intrusion, départ d’incendie ou tout autre événement, ils pourront utiliser ce canal supplémentaire pour recevoir des alertes mais aussi pour assurer la remontée d’informations et déclencher un SOS avec géolocalisation, la remontée de photos, de vidéos voire des mini messages vocaux.

xavier-berujon-directeur-commercial-de-cedralis.

Xavier Bérujon, directeur commercial de Cedralis. © D.R.

S’affranchir des zones blanches

« Ces alertes seront acheminées vers notre plateforme qui pourra les relayer par mail ou par SMS aux collaborateurs concernés », explique Xavier Bérujon, directeur commercial de Cedralis. Cette innovation apporte un canal de communication supplémentaire qui affranchit les utilisateurs des zones blanches. « En outre, pour garantir que les destinataires ont bien reçu le message, leur téléphone mobile fera retentir une alerte jusqu’à ce que le destinataire acquitte la réception du Push », rapporte le directeur commercial qui compte 1 200 clients abonnés à sa plateforme. Parmi les nouveaux signataires, citons des sites Seveso comme Laboratoires GSK, Docks Pétroliers d’Ambès ou l’usine Procter & Gamble d’Amiens. Mais aussi des collectivités comme Le Havre Seine Métropole qui recouvre 54 communes et 280 000 habitants. En cas d’événement naturel ou technologique, cette population sera automatiquement alertée par SMS, message vocal ou par mail.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion