Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Dalmec sécurise le levage de charges lourdes

Le secteur de la manutention peine à répondre aux cadences de production très élevées dans l’industrie mais aussi à minimiser le facteur de pénibilité des opérateurs. Face à cela, Dalmec vient de lancer une gamme d’équipements pouvant soulever 1.500 kg sur des hauteurs de 5 mètres. Une avancée pour la sécurité et la santé au travail.

Aujourd’hui en Europe, 44 millions de travailleurs souffrent de troubles musculosquelettiques (TMS), selon la Fondation Alliance pour le travail. Il arrive encore aujourd’hui que, dans certaines usines, les travailleurs aient à porter près de 10 tonnes cumulées par jour. Au regard de la directive européenne n° 269/90 sur la manutention manuelle des charges qui donne le statut d’une obligation légale à la prévention des affections de la colonne vertébrale liées au travail, ces faits sont consternants. D’autant que cela engage la responsabilité juridique de l’employeur et que, de ce fait, le taux d’employés acceptant ce travail de forçat est en baisse significative. Face à cette crise de la manutention des charges et pour répondre aux besoins de production soumise à des cadences intensives, le français Dalmec, un des leaders de la manipulation industrielle, vient de présenter une nouvelle gamme, baptisée Mégapartner, conçue pour supporter des charges allant jusqu’à 1.500 kg.
Ces équipements adressés aux manipulations itératives de charges extrêmement lourdes possèdent une capacité de portée allant jusqu’à 5 mètres de levage. Afin de réduire la pénibilité du travail des ouvriers, ce dispositif d’équilibrage fonctionne grâce à un vérin pneumatique sur un système à levier qui ne sollicite aucun effort physique. Par une simple action visant à baisser ou monter un levier, l’opérateur obtient le levage d’une charge à la verticale. Les mouvements horizontaux s’activent grâce à deux boutons situés sur l’outil de préhension. Ils sont facilités par un axe principal de rotation équipé d’un dispositif de motorisation. Ce dernier est renforcé par un moteur pneumatique avec pignon et transmission par chaîne, mais aussi par un vérin pneumatique qui a pour fonction d’amplifier le mouvement, et de bloquer ou débloquer le dispositif.
Grâce à cette capacité de levage inédite, le constructeur s’inscrit dans le respect de la directive européenne n° 269/90 sur la manutention manuelle des charges. Avec un taux de plus de 20% des actifs en Europe qui sont affectés à des tâches qui comportent des manipulations manuelles de charges, l’obéissance à cette directive prend du sens. De plus, et afin de minimiser les risques d’accidents liés aux équipements de manutention, Dalmec a soumis à des tests rigoureux l’ensemble de ses composants et matériaux, afin de vérifier leur efficacité, leur fiabilité et leur sécurité dans le long terme.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion