Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Comment le GPMSE a fait basculer sa formation vers un mode distanciel

Lorsque le confinement est apparu, l’organisme délivrait une formation d’opérateur en télésurveillance à sept élèves. Auxquels il était convenu de délivrer un CDI chez Eryma. Pour maintenir cette promesse, la formation s’est poursuivie via Skype.

poste-operateur-en-telesurveillance-cdi-eryma

A l’issue de cette formation, les élèves vont décrocher un CDI d’opérateur en télésurveillance chez Eryma. © GPMSE

Outre le gel des activités, le confinement aura eu un impact significatif sur les acteurs de la sécurité. Ainsi le Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique (GPMSE) a dû repenser ses modèles de formation. Il se trouve que le confinement s’est déclenché alors que sept stagiaires se trouvaient en plein apprentissage. Il s’agissait de décrocher une certification professionnelle d’Opérateur spécialisé en traitement d’informations de sécurité à distance (OSTISD). Avec à la clé un CDI avec l’expert en solutions de sûreté Eryma, adhérent du GPMSE. En urgence, les formateurs ont donc fait basculer l’enseignement présentiel vers un mode télétravail.

La promesse d’un CDI

Malgré les mesures imposées par le gouvernement le 16 mars dernier, les stagiaires devaient coûte que coûte achever leur formation. Avec pour enjeu la promesse d’une embauche chez Eryma dans le cadre d’un partenariat avec Pôle Emploi. « Suite à une description du poste, 44 personnes, correspondant aux critères préétablis, ont été reçues pour un entretien individuel. À l’issue de ces entrevues, sept candidats ont été retenus. Il était convenu, avec le GPMSE Formation, qu’une formation démarre très rapidement, afin que ces futurs collaborateurs puissent, à l’issue de cet enseignement, bénéficier d’un contrat à durée indéterminée », explique Véronique Gueguen, chargée de mission Emploi et Insertion professionnelle chez Eryma.

Les modules pratiques déjà validés

Or le confinement tombé quinze jours avant la fin de la formation, celle-ci aurait pu rester en suspens. À l’instar de nombreux autres secteurs d’activité autres que la sécurité électronique… De fait, l’organisme de formation précise que cette transition vers un enseignement distanciel « fut possible grâce au fait que la totalité des modules de formation pratique étaient déjà digitalisés. » Par ailleurs, « le GPMSE Formation travaillait depuis plusieurs mois sur des modèles d’organisation ainsi que des outils de formation à distance », selon Patrick Lanzafame président de GPMSE formation.

Deux méthodes d’enseignement à distance

Contraint de revoir en totalité son approche de la formation, l’organisme a identifié deux modes d’enseignement distanciel. Tout d’abord, la formation synchrone dans laquelle un formateur intervient en temps réel. Le cours se délivre alors en visioconférence avec la possibilité, pour les stagiaires, de poser des questions. Vient ensuite la formation asynchrone ou l’auto-formation. Les élèves se connectent à une plateforme pour suivre un déroulé automatique ou répondre à un QCM.

Désignation d’un formateur référent

« Nous avons préqualifié la totalité des moyens de communication et des outils informatiques dont disposait chaque stagiaire. Une fois cette étape franchie, nous avons organisé la formation à distance selon les modalités suivantes : désignation d’un formateur référent ayant notamment pour mission le suivi permanent de chaque stagiaire et l’apport de réponses à toutes les interrogations, précise Patrick Lanzafame. « Il est également en charge de la correction des modules QCM de chaque stagiaire ; il assure le contrôle et la traçabilité de tous les cours et modules dispensés à distance. »

Des cours sur Skype

Concrètement, il a fallu monter une salle de cours virtuelle sur Skype. Avec la possibilité de relayer les échanges en liaison audio lorsque la connexion faisait défaut. « Pour accompagner au mieux les stagiaires dans cette nouvelle organisation, je leur précisais chaque soir le programme du lendemain », témoigne Taoufik Chahed formateur référent au GPMSE Formation.

Une organisation ludique

En ce qui concerne les QCM, ce dispositif a permis de tester au fur et à mesure les connaissances des élèves. « Les questions étaient adressées aux apprenants par mail. Ainsi ai-je pu effectuer des corrections individualisées. Puis, j’ai fixé un rendez-vous téléphonique avec chacun avant d’organiser des visioconférences d’une heure avec l’ensemble du groupe », relate Jean-Claude Palcowski, également formateur référent au GPMSE Formation. Pour ce dernier, tout l’art de la formation distancielle réside dans une organisation séquencée du travail. Il s’agit d’alterner des jeux de QCM, les supports pédagogiques et les cours. Ainsi la concentration s’en trouve-t-elle stimulée.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion