Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

CheckPoint Systems séduit près de la moitié des plus grands distributeurs mondiaux

Le spécialiste des solutions de traçabilité des produits et de lutte contre le vol équipe 45% des 50 plus grands distributeurs mondiaux. Tour d'horizon des principales raisons.

Pour certaines entreprises, le moral est au beau fixe. En témoigne Checkpoint Systems, un des leaders mondiaux de solutions de traçabilité des produits et de lutte contre le vol. Parmi ses clients, la société compte 45% des 50 premiers distributeurs mondiaux qui, selon le cabinet d’analyse Deloitte, utilisent ses systèmes d’Étiquetage à la source (EAS). A savoir des étiquettes électroniques que l’on pose en usine sur les produits. Ces distributeurs opèrent sur des marchés variés comme la pharmacie, les magasins discount, les grandes surfaces alimentaires ou spécialisés, ou encore les boutiques d’habillement, de chaussures et d’accessoires. L’étude cite notamment les distributeurs CVS/Caremark et Family Dollar aux États-Unis.
Pourquoi un tel engouement ? Tout d’abord, l’étiquetage à la source déporte les opérations de pose des tags à la cadence de plusieurs dizaines de milliers à l’heure vers le lieu de fabrication. Et ce, en toute conformité et dans le respect de la présentation de la marque sur le produit. A l’instar du groupe italien Bennet qui a travaillé en étroite collaboration avec Checkpoint Systems « pour créer une solution qui offre à la marchandise la meilleure protection sans nuire à son esthétique en magasin », explique Luigi Forgione, un des directeurs du groupe Benett. dans la foulée, Mark Mellor, vice-président de la division Prévention des pertes de Family Dollar estime que « l’EAS constitue un des les piliers du programme de protection des marchandises de son entreprise. C’est même la première étape de dissuasion et de détection des vols à l’étalage. En outre, l’EAS est plus dissuasif qu’une étiquette [électronique] cachée. »
Ensuite, l’EAS « impacte immédiatement les ventes et les marges brutes car les marchandises de valeur sont déjà protégées lorsqu’elles sont mises en rayon », commente Julie Giblin, vice-présidente de Family Dollar qui pense ainsi pouvoir élargir l’assortiment des produits. Enfin, « c’est aussi un outil de gestion des stocks », estime Robert L. DiLonardo, responsable du cabinet britannique d’analyse Retail Consulting Partners, LLC. En effet, comme l’information contenue dans les tags est numérique, il est relativement aisé d’analyser en temps réel l’état des stock afin d’éviter, notamment, les ruptures d’approvisionnement.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion