Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Be Spoon vise le marché des drones dédiés à la surveillance des entrepôts

Ce fabricant de puces propose une solution pour géolocaliser les drones et tout autre objet avec une précision de quelques centimètres. Cette technologie permettra d'utiliser des drones pour la surveillance autour des entrepôts et à l'intérieur des bâtiments.

Utiliser des drones volants pour patrouiller aussi bien autour des entrepôts qu’à l’intérieur des bâtiments constituait jusqu’à présent un défi technologique difficile à surmonter pour les fabricants d’engins volants. Un défi que contribue à relever le français Be Spoon, concepteur et fabricant de puces dédiées à la géolocalisation indoor et outdoor (intérieur et extérieure).
Développée avec le CEA-Leti dans le cadre d’un laboratoire commun, cette solution peut repérer un objet avec une précision de quelques centimètres et sur de longues portées (plusieurs centaines de mètres). Pour parvenir à une telle prouesse, Be Spoon a développé des puces qui, à l’instar des satellites GPS, émettent des signaux radios en ultra large bande en direction de smartphones et autres moyens de réception. « Pour savoir où se trouve notre puce qui peut être embarquée à bord d’un drone ou de tout autre objet, nous mesurons avec une précision de 125 picosecondes (1 milliardième de seconde) le temps de parcours du signal radio, depuis son émetteur jusqu’à son récepteur », explique Jean-Marie André, fondateur et président de l’entreprise basée à Chambéry (73). Créée en 2010, l’entreprise fournit des puces qu’elle fait fabriquer en France et qu’elle embarque dans des balises, des smartphones, boîtiers de réception et logiciel pour positionner leurs émetteurs, etc. L’offre suscite de l’intérêt tant auprès du grand public que des professionnels.

« Pour 2015, nous comptons réaliser plus de 3 millions de chiffre d’affaires avec 25 personnes. », envisage le dirigeant qui vise plusieurs marchés. Parmi lesquels, le secteur des sports et loisirs, la logistique et l’industrie de la Défense. « L’intérêt pour un soldat, c’est de pouvoir discriminer ses amis des ennemis », explique le dirigeant en donnant l’exemple suivant : « Sur le terrain, en cas de bruit émis derrière une porte, les agents équipés d’un smartphone Be Spoon pourront identifier rapidement s’ils sont en présence d’un ennemi ou non. » 

Du secteur de la Défense à celui de la sécurité, il n’y a qu’un pas. La PME savoyarde été contactée par des fabricants de drones afin de faire de la surveillance d’entrepôts. Leur objectif est de faire des drones automatisés et téléguidés par le système de géolocalisation de Be Spoon. Les caméras volantes filmeront les alentours de l’entrepôt ou à l’intérieur des bâtiments dans le cadre de tournées d’inspection. Grâce à leur géolocalisation centimétrique, ils viendront automatiquement se poser sur leur station de recharge pour récupérer de l’autonomie tandis qu’un autre drone prendra la relève. 

Les engins volants communiqueront avec des balises dédiées qui s’apparentent à des antennes Wifi. Il s’agit de petites boîtes de quelques centimètres cubes branchées sur le secteur. Elles émettront un signal qui sera reçu par le drone afin de l’aider à se localiser. Pour que le système fonctionne, il faut que le territoire à couvrir soit équipé d’un nombre d’antennes suffisant, soit un espacement de plusieurs centaines de mètres quand on est en champ libre où sur des portées supérieures à 600 mètres. « Mais il en faut davantage si on se trouve dans un bâtiment fermé compte tenu de la présence de murs qui font obstacle et diminuent la portée du signal. », recommande Jean-Marie André, qui a entamé des expérimentations avec plusieurs fabricants de drones.

Le dirigeant ambitionne par ailleurs de faire de la logistique un levier supplémentaire de son développement en proposant sa technologie de géolocalisation centimétrique à des fabricants de chariots ou de systèmes de détection de piétons et d’engins. Dès lors, ces derniers s’arrêteraient automatiquement dès lors qu’ils auraient un opérateur dans leur trajectoire. De quoi sauver des vies !

 

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion