Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

APS 2019 : des rendez-vous d’affaires de l’innovation en sûreté-sécurité

Avec près de 500 rendez-vous ciblés entre les visiteurs porteurs d’une demande d’équipement et les exposants qui leur correspondent, APS est plus qu’un salon. Mais il représente également l’occasion de découvrir les lauréats des Trophées de l’innovation et de se familiariser avec les tendances émergentes que portent les start-up.

Photo de Jean-François Sol-Dourdin, directeur de la division Gestion des Risques chez Reed Expositions France qui opère les salons APS et Expoprotection

Jean-François Sol-Dourdin, directeur d’APS : « APS est aussi un rendez-vous d’affaires. » © Reed Expositions France

À deux semaines du Salon APS 2019 (du 1er au 3 octobre au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris), quelles sont les tendances technologiques qui se dégagent et quels sont les grands sujets en émergence ? « APS est LA référence en 2019 en matière de sûreté et de sécurité. Il n’y a pas d’équivalent en France, explique Jean-François Sol-Dourdin, directeur de la division Gestion des Risques chez Reed Expositions France qui opère les salons APS et Expoprotection. En effet, nous allons réunir près de 150 offreurs, tous dédiés à la sûreté et à la sécurité. Il n’y a pas d’équivalent en France en termes de représentativité de l’offre. De loin, c’est l’événement majeur du secteur avec plus de 6.000 visiteurs. »

Win-win

« APS est plus qu’un salon professionnel, c’est aussi un rendez-vous d’affaires », reprend Jean-François Sol-Dourdin. De fait, le salon est le lieu de plusieurs dizaines de milliers de contacts. Mais avec le service APS Connect, inauguré à l’occasion de l’édition 2017 d’APS, la mise en relation va un cran plus loin. En effet, en amont de l’événement, les visiteurs ont la possibilité de décrire leurs projets en matière de sûreté et de sécurité. De quoi programmer l’organisation de rendez-vous d’affaires très ciblés qui sont totalement intégrés au salon. « Ce service permet aux participants d’identifier les bons fournisseurs et aux exposants d’identifier des visiteurs qui ont des projets concrets qui leur correspondent », poursuit Jean-François Sol-Dourdin. Qui plus est, ce service est gratuit. L’objectif d’APS Connect est de l’ordre de 500 rendez-vous d’affaires programmés – qui viennent en plus de l’activité normale du salon. Afin d’accroître les chances de succès de ces mises en relation win-win (gagnant-gagnant), l’équipe du salon contacte tous les visiteurs dont le profil correspond à ce programme. A savoir des professionnels qui jouent un rôle clé dans le processus de décision (décideur, prescripteur, dirigeants…) et acceptent d’indiquer clairement leurs centres d’intérêt. En particulier pour les solutions innovantes.

 

Vue du système Spectre de STiD.

Le lecteur UHF et BLE Spectre fonctionne jusqu’à une distance de 13 m en version ETSI (Europe). © STiD

Trophées de l’innovation : les lauréats

Ces visiteurs, mais les autres également, pourront ainsi découvrir les solutions les plus innovantes distinguées par le palmarès des Trophées d’APS 2019. Ainsi le Trophée d’or a-t-il été décerné à Spectre, le lecteur évolutif longue distance UHF & Bluetooth pour l’accès aux parkings. Avec cet équipement, le constructeur français STiD rend les parkings à la fois plus sûrs et plus fluides. Premier lecteur multi-technologies UHF et Bluetooth Low Energy (BLE), celui-ci assure une identification automatique et à distance des véhicules et des conducteurs en contrôlant jusqu’à quatre voies simultanément. Point fort, la fonction multi-technologies (UHF et BLE) automatise l’identification simultanée du véhicule et de son conducteur – à condition que chaque véhicule soit équipé d’un tag pare-brise UHF TeleTag et que le conducteur utilise son smartphone Bluetooth comme badge d’accès dématérialisé. Côté fluidité et performances de lecture, Spectre fonctionne jusqu’à 13 m de distance en version ETSI (Europe) et 15 m en version FCC (USA) !

Une souriante hôtesse d’accueil donne un badge de controe d’accès à une visiteuse tandis que l’on voit en arrière plan un amplificateur pour l’évacuation d’urgence.

Certifié EN 54-16 & EN 54-4, ExeOne est un système compact de sonorisation de sécurité et de confort pour l’évacuation d’urgence capable d’être monté sur mur ou en rack.
© Majorcom

Pour sa part, le Trophée d’argent a été attribué à Exeone, un système compact de sonorisation de sécurité et de confort pour l’évacuation d’urgence, certifié EN 54-16 & EN 54-4. Conçu et fabriqué par le français Majorcom, son design lui permet d’être monté aussi bien sur un mur que dans un rack, en fonction des besoins de chaque projet. Destiné aux petites et moyennes installations, ExeOne est facile à installer et à configurer. Il ne nécessite pas d’applications externes tout en restant capable de s’intégrer à des technologies tierces. Enfin, c’est le générateur de brouillard codé présenté par Protect France qui a reçu le Trophée de bronze. Dédié à la sécurité des boutiques, cet appareil peut remplacer le générateur de brouillard traditionnel dans presque toutes ses applications. En quelques secondes, il va remplir l’environnement d’une fumée de sécurité capable d’empêcher les intrus de se voir et de s’orienter.

 

ue d’un appareil blanc et discret.

Discret, cet appareil génère des fumées qui, en quelques secondes, empêchent les intrus de voir et de de s’orienter. © Smartek

Start-up : l’impact de l’IA et du Big Data combinés

En matière de R&D et d’innovation, les start-up sont vraiment en première ligne. « Après avoir identifié et analysé près 150 start-up intervenant dans le secteur de la sécurité et de la sûreté, nous avons constaté que se confirmait l’impact combiné de Big Data et de l’intelligence artificielle (IA) », souligne Jean-François Sol-Dourdin. D’une manière générale, les applications se diversifient : géointelligence, lutte contre le blanchiment d’argent sale, prévention des crises, analyse des émotions pour détecter un passage à l’acte… De son côté, Aquilae, spécialiste du traitement de l’image par algorithmes d’intelligence artificielle, propose ses services en protection périmétrique, détection de situations anormales et de comportements suspects, suivi de personnes dans le réseau de caméras avec ré-identification, comptage. Le tout en temps réel et avec un très faible taux de fausse alarme. Autre tendance, les drones entament la déclinaison de leur offre. « Nous entrons dans l’ère du drone sur mesure, c’est-à-dire conçu et fabriqué sur cahier des charges », remarque Jean-François Sol-Dourdin. On voit des drones qui s’architecturent autour d’éléments gonflables, se dédient au social, se spécialisent dans la précision d’atterrissage notamment sur véhicules de patrouille ou dans l’inspection de véhicules en mouvement. Enfin l’édition 2019 d’APS mettra en relief des sujets d’une importance majeure comme la gestion de crise ou l’évolution de la fonction sécurité. Ce sera aussi l’occasion de présenter des retours d’expérience comme, par exemple, la centralisation et la mutualisation de la vidéoprotection à l’échelle du département des Yvelines.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion