Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

APS 2019 : que nous réservent les candidats aux Trophées de l’innovation ?

A quelques semaines du Salon APS 2019, le salon et business meetings de la sûreté et de la sécurité (du 1er au 3 octobre à la Porte de Versailles-Pavillon 5.2), certains ont accepté de lever le voile sur les innovations qu’ils vont présenter aux Trophées de l’innovation.

Vue de l’ambiance dans les allées du salon APS.

APS, le salon phare de la sûreté et de la sécurité, va rassembler 150 exposants et 6.500 visiteurs professionnels. © Reed Expositions France

On commence à entrer dans la dernière ligne droit. Pas moins de 150 exposants s’apprêtent à rencontrer un public de 6 500 professionnels sur APS 2019, le salon phare de la sûreté et de la sécurité qui se déroulera du 1er au 3 octobre à Paris au parc des expositions de la Porte de Versailles. Parmi les leaders on compte déjà Dahua Technology, Group TKH, Hanwha Techwin, Hikvision, SimonsVoss Technologies… Et parmi les nouveaux, citons Azenn, Bodet Software, Bolloré Protection, Elsylog, Milesys ou encore Vauban Systems. Outre les 40 conférences et les 350 rendez-vous d’affaires prévus, les exposants peaufinent leurs innovations. Certains d’entre eux ont accepter de lever, en avant-première, le voile sur les produits ou services qui vont concourir pour les Trophées de l’innovation. Panorama.

 

La nouvelle caméra à intelligence artificielle de Dahua Technology.

Cette caméra peut n’autoriser l’ouverture de la barrière qu’aux véhicules figurant sur une liste blanche. © Dahua Technology

Caméra à intelligence artificielle

Le constructeur chinois Dahua Technology se lance dans la compétition avec une caméra 2 Megapixel Full HD ALPR/ANPR pour la lecture automatique de plaques et de numéros d’immatriculation des véhicules [Automatic Licence Plate Recognition/Automatic Number Recognition]. Celle-ci rassemble une caméra dotée d’un écran à LED ainsi que d’un algorithme d’intelligence artificielle par apprentissage profond (Deep Learning). Ce système peut être utilisé pour détecter automatiquement les véhicules à l’entrée d’une entreprise, d’un parc logistique, d’une administration, d’une école, d’un hôtel ou d’un parking…

Grâce à l’algorithme d’apprentissage profond embarqué dans la caméra, le taux d’identification du véhicule est très élevé de jour comme de nuit (supérieur à 99% pour la face avant du véhicule, selon le constructeur). Comme l’algorithme intègre des modèles de véhicule, la caméra identifie le véhicule même si sa plaque minéralogique est sale ou manquante. Et ce, aussi bien à l’approche qu’à l’éloignement à une vitesse de 40 km/h. Toutefois, il est recommandé d’utiliser la fonction appareil photo de la caméra pour capturer la face avant du véhicule. En outre, la caméra AI ANPR permet d’obtenir un instantané de la plaque, la vue d’ensemble du véhicule, des données structurantes comme sa direction, sa taille et sa couleur (en journée). Ce n’est pas tout : la caméra peut contenir une « liste blanche » de véhicules (jusqu’à 10.000) permettant de n’autoriser l’ouverture de la barrière qu’aux véhicules reconnus.

En liaison avec la plateforme de contrôle d’accès, l’écran LED de la caméra peut également afficher des informations utiles comme que le numéro de plaque d’immatriculation ainsi que le numéro de la place de stationnement disponible que le véhicule pourra occuper. Ajoutons que le système fonctionne dans la majorité des pays d’Europe, Amérique du sud, Asie centrale et Asie du Sud, etc.

Couloir de contrôle d’accès de Dormakaba intégré dans un hall qui donne sur une vue de type Manhattan.

Grâce à un design soigné et étudié, les couloirs de contrôle d’accès s’intègrent à l’architecture du bâtiment soit discrètement soit, au contraire, en affirmant une signature graphique. © Dormakaba

Couloirs de contrôle d’accès

Aujourd’hui, un lieu de travail moderne est bien plus qu’un local avec un bureau, une chaise et le réseau WiFi. En regardant vers l’avenir, il faut tenir compte de l’individualité de chacun mais aussi de la singularité des entreprises sur un plan architectural. D’où l’intérêt de concevoir des environnements qui n’entravent pas les mouvements. C’est l’idée qui a animé le suisse Dormakaba avec ses couloirs de contrôle d’accès Argus qui participent à la sécurisation d’un bâtiment en régulant le flux de passage dès l’entrée. La gamme se décline en trois produits : Argus 40 (une rangée de capteurs de détection horizontaux), Argus 60 (deux rangées de capteurs perpendiculaires qui renforcent la détection anti-talonnage) et Argus 80 (capteurs perpendiculaires et design renforcé). Sur tous les modèles, la hauteur des vantaux pivotants est réhaussable jusqu’à 1.800 mm de hauteur.

L’aspect innovant que propose ce candidat repose sur la modularité offerte par le système. A savoir trois niveaux de sécurité et quatre hauteurs de vantaux au choix. Ajoutons que le constructeur a particulièrement soigné l’esthétique et le design avec, entre autres, des finitions personnalisables (métallisé, sable, blanc, café). De quoi intégrer discrètement les couloirs de contrôle d’accès dans l’entrée ou au contraire affirmer leur caractère par un par une signature graphique originale. Ajoutons que les systèmes d’illumination LED (en option) donnent davantage de relief aux produits et facilitent la visualisation pour les utilisateurs. Conçus pour gérer des flux de passage très élevés, ces couloirs de contrôle d’accès se révèlent avant tout extrêmement fiables puisque le taux de panne [Mean Cycles Between Failures (MCBF)] est de 8 millions de cycles !

 

Un capteur de tentative d’effraction dans sa coque en plastique, doté de la marque CE.

Grâce à ce capteur, conçu pour s’intégrer au rideau de fer d’une boutique, le commerçant ou l’artisan sera averti de toute tentative d’effraction en même temps que son centre de télésurveillance.
© La Toulousaine-EPS

Rideau de boutique télésurveillé

Deux poids lourds ont décidé de s’associer : La Toulousaine, un leader français des rideaux métalliques, et Euro Protection Surveillance (EPS), un ténor de la télésurveillance en France avec sa marque Homiris. Résultat, ils ont conçus la première solution de rideau télésurveillé 24h/24. Autrement dit, le rideau métallique d’une boutique est désormais capable d’intégrer le détecteur d’ouverture spécifique, développé par EPS, qui se connecte au système d’alarme télésurveillé. Objectif : détecter toute tentative d’intrusion ou état anormal du rideau avant d’alerter le centre de surveillance qui agira en conséquence.

En clair, dès la tentative d’ouverture du rideau, l’alarme se déclenche, des photos sont prises par les détecteurs de mouvement du local, puis l’abonné et le centre de surveillance sont informés. Selon formule d’abonnement, un agent de sécurité sera envoyé sur place et les forces de l’ordre seront informées si nécessaire. Cette solution permet de rester informé non seulement à tout moment mais aussi n’importe car ce service est pilotable à distance grâce à l’application mobile Homiris. Par ailleurs, les rideaux et grilles de La Toulousaine sont conformes à la norme européenne NF EN13241 + A2. De leur côté, les centres de télésurveillance d’EPS sont certifiés APSAD – Service de Télésurveillance P5 (référentiel I31) délivrés par CNPP Cert.

 

Une souriante hôtesse d’accueil donne un badge de controe d’accès à une visiteuse tandis que l’on voit en arrière plan un amplificateur pour l’évacuation d’urgence.

Certifié EN 54-16 & EN 54-4, ExeOne est un système compact de sonorisation de sécurité et de confort pour l’évacuation d’urgence capable d’être monté sur mur ou en rack. © Majorcom

Système de sonorisation de sécurité tout-en-un

Avec ExeOne, le français Majorcom présente un système compact de sonorisation de sécurité et de confort pour l’évacuation d’urgence, certifié EN 54-16 & EN 54-4 qui comprend un chargeur de batterie intégré dans le même appareil. Ce qui en fait un système particulièrement compact. De plus, son design innovant lui permet d’être monté aussi bien sur un mur que dans un rack, en fonction des besoins de chaque projet. Spécialement conçu pour les petites et moyennes installations, ExeOne est facile à installer et à configurer. Il ne nécessite pas d’applications externes tout en restant capable de s’intégrer à des technologies tierces. Il offre trois entrées audio, jusqu’à huit pupitres EVP multizones ou EVS (Micro d’urgence) connectés avec un câble CAT5 UTP ainsi que deux amplificateurs classe D avec 2 configurations en ligne (100V ou 70V) jusqu’à 500W, une matrice audio numérique 6×6 et quatre sorties pré-amplifiées pour se connecter à des amplificateurs externes.

 

Un homme cachant une arme sous ses vêtements vient au comptoir d’accueil d’une entreprise. Un système invisible détecte l’arme.

Le système Pascan CMR permet de détecter les armes dissimulées sous les vêtements. © RJ45 Technologies

Détection et reconnaissance d’armes dissimulées

Innovation dans le domaine de la détection et de la reconnaissance d’armes. Le système Patscan CMR du canadien RJ45 Technologies vise à remplacer les actuels tunnels à rayon X et autres portiques de détection de métaux. Il permet ainsi de réaliser la prestation de sûreté avec seulement deux personnes à la place de six ou sept pour le tunnel et son portique associé. De plus, le temps de passage est considérablement réduit puisqu’il n’y a pas besoin de vider ses poches ou sortir ses affaires des bagages. Du coup, c’est, semble-t-il, le seul produit actuellement sur le marché capable de détecter et reconnaître une arme sans tenir compte de la matière et sans avoir besoin de vider ses poches ! Ayant reçu le premier prix au salon ISC West 2017, Patscan CMR sera commercialisé en France dès novembre prochain.

Vue du système Spectre de STiD.

Le lecteur UHF et BLE Spectre fonctionne jusqu’à une distance de 13 m en version ETSI (Europe). © STiD

Lecteur évolutif longue distance UHF et Bluetooth

Rendre les parkings à la fois sécurisés et fluides, tel est le défi relevé par STiD avec son système Spectre. Premier lecteur multi-technologies UHF et Bluetooth Low Energy (BLE), celui-ci assure une identification automatique et à distance des véhicules et conducteurs en contrôlant jusqu’à quatre voies simultanément. Point fort, la fonction multi-technologies (UHF et BLE) automatise l’identification simultanée du véhicule et de son conducteur – à condition que chaque véhicule soit équipé d’un tag parebrise UHF TeleTag et que le conducteur utilise son smartphone Bluetooth comme badge d’accès dématérialisé. Côté fluidité et performances de lecture, Spectre fonctionne jusqu’à 13 m de distance en version ETSI (Europe) et 15 m en version FCC (USA) même si le véhicule roule à plus de 200 km/h ! Par ailleurs, STiD est le premier constructeur RFID à recevoir la Certification de sécurité de premier niveau (CSPN) délivrée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Enfin, Spectre bénéficie également de la certification OSDPTM V2 (Open Supervised Device Protocol – V2).

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion