Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Améliorer l’acoustique des Open Space grâce à des absorbeurs de son

Pour ses nouveaux locaux, l’entreprise allemande de génie civil Bombardi Tiefbau GmbH a installé des panneaux acoustiques Ligno Trend. Accrochés au plafond, ces derniers absorbent les sons pour améliorer l’environnement sonore des employés.

Pour aider les salariés à mieux se concentrer sur leur tâche, la qualité du confort acoustique n’est plus à prouver. Notamment en ce qui concerne les bureaux Open Space dont l’environnement bruyant représente un facteur de stress et de perturbation. À cet égard,  l’entreprise allemande de génie civil Bombardi Tiefbau GmbH a fait appel au fabricant Ligno Trend. Pour l’aménagement de ses nouveaux bureaux à Titisee-Neustadt, il a installé les panneaux acoustiques Ligno Acoustique Light de la gamme nature:3D.

disposes-au-plafond-les-panneaux-absorbent-le-son-de-la-piece

Disposés au plafond, les panneaux Ligno Acoustique Light absorbent le son de la pièce. En complément, des écrans acoustiques en tissu orange bloquent la propagation horizontale du bruit. © Ligno Trend

Des panneaux au plafond

Pour améliorer l’acoustique des bureaux, les panneaux ont été conçus pour modifier le temps de réverbération et la distribution du son. Pour son nouvel immeuble de bureaux, Bombardi Tiefbau GmbH a donc opté pour les panneaux acoustiques avec le profil nature 3D. Ces panneaux se présentent sous la forme de lattes d’une hauteur irrégulière qui donnent un effet tridimensionnel dynamique.

Des absorbeurs acoustiques 

Intégrés au plafond, ces panneaux embarquent des absorbeurs acoustiques en fibres de bois naturel. Leur valeur d’absorption atteint jusqu’à 0,80αW. De quoi compenser l’action de matériaux réfléchissant le son comme le verre, le béton et les surfaces en céramique. Et donc d’améliorer l’intelligibilité de la parole dans les bureaux.

Des écrans acoustiques 

En complément des faux plafonds, l’entreprise a installé des écrans acoustiques en textile. Suspendus à la verticale, à la manière de kakemonos, ceux-ci servent à éviter la propagation horizontale du son. Ainsi, les groupes de travail peuvent-ils communiquer entre eux sans entendre les conversations d’à côté.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion