Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Vincent Buisson (SVB) : « Le marché des extincteurs s'oriente vers la pression permanente »

Publi-information - Sous la bannière de sa filiale Sifrrap Requalification, le Groupe SVB rassemble des activités de fabrication, rénovation et distribution d'extincteurs. Un marché en pleine progression. Interview de Vincent Buisson, fondateur et dirigeant du groupe.

Ancien pompier de Paris, vous avez démarré votre parcours d’entrepreneur dans la sécurité incendie. Quelles en sont les grandes étapes ?
J’ai commencé ma vie de chef d’entreprise en 1994 avec la création de Techni-Feu, une entreprise implantée en Rhône-Alpes spécialisée dans le service après vente et la fourniture d’extincteurs et autres systèmes de détection et d’alarmes incendie. Je l’ai cédée en 2011 à un groupe parisien. A cette période, la société réalisait un chiffre d’affaires de près de 3 millions d’euros avec une trentaine de personnes. Entre-temps, j’ai créé à Genas (Rhône) le groupe SVB (Sécurité Vincent Buisson) qui réunit des entreprises que j’ai créées ou rachetées dans le domaine de la sécurité incendie. A l’instar d’API (Assistance Prévention incendie), spécialisée dans la formation en matière d’incendie, de secourisme et de sécurité au travail créé en 2002 puis revendue en 2010. Date à laquelle l’activité de Groupe SVB marque un tournant.
Aujourd’hui, quelles sont les activités que regroupe SVB ?
A cette époque, j’ai procédé au rachat de Sifrrap Requalification qui rénovait déjà sur son site Fère-en Tardenois, en Picardie, des extincteurs CO2. Je l’ai fusionnée ensuite avec GGS, une autre de mes filiales. J’ai acquis cette entreprise lyonnaise en 1999 date à laquelle elle était déjà spécialisée dans la distribution de matériel incendie et dans la rénovation d’extincteurs CO2. Trois ans après, en 2002, j’ai racheté l’entreprise FMAP qui disposait d’un centre d’épreuve pour la rénovation des extincteurs. En la fusionnant avec GGS, notre production a été multipliée par 6 avec plus de 30.000 cuves d’extincteurs traitées fin 2010. Cette prestation est proposée aux distributeurs de matériel incendie, un secteur qui compte un millier d’entreprises, majoritairement des TPE de 1 à 20 personnes. Avec le rachat de Sifrrap Requalification, GGS s’est dotée d’un outil de production et de stockage de 3.000 m2 sur 10.000 m2 de terrain. Nous avons ainsi très fortement dévéloppé la recharge de cartouches de CO2 des extincteurs avec plus de 200.000 rechargements par an sur les deux sites.
Qu’en est il de la production de vos extincteurs ?
Nous réalisons la conception et l’assemblage de nos extincteurs CO2 mais les cuves et les vannes sont faites majoritairement en Chine, chez notre partenaire Saint-Sea avec lequel j’expose sur Expoprotection. Chaque année, nous vendons ainsi entre 50.000 et 60.000 extincteurs CO2 allant de 2 kg à 5 kg (prévision : 100.000 en 2016). Nous distribuons deux autres types d’extincteurs. Une gamme à pression permanente en tant que distributeur  »exclusif » et une autre à pression auxiliaire en tant que  »fabricant ». Cette dernière a pour particularité d’être démontable afin de subir chaque année un contrôle technique. 90% du marche français sont en pression auxiliaire. Mais avec la baisse des prix, le marché s’oriente vers la pression permanente. Aujourd’hui, GGS a dépassé les 5 millions d’euros de chiffre d’affaires par an et compte 24 salariés. Nous prévoyons pour 2016/2017 un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros et la vente de plus de 200.000 extincteurs.

Commentez

Participez à la discussion