Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

VDSys séduit les mairies avec sa borne de vidéoprotection mobile

Ce fabricant français d'antennes radio a rajouté une corde à son arc en lançant une solution de surveillance nomade destinée aux communes. Point fort, cette borne dessinée par un bureau d'études multiplie les avantages. Parmi lesquels sa capacité à accueillir n'importe quels caméra et logiciel de surveillance de sorte à faciliter son intégration dans les installations existantes.

Rapide à déployer et moins coûteuse à installer, la vidéoprotection mobile séduit de plus en plus de mairies. En témoigne VDSys, un fabricant français d’antennes radio pour la transmission voix, données, images qui lance sa première borne nomade de vidéoprotection. Baptisée Vigicam, celle-ci a nécessité trois ans de développement. Depuis son lancement, une centaine d’exemplaires ont trouvé preneurs auprès de communes.

Surveillance d’événements et des entrées de ville
La Vigicam répond à deux grandes applications. D’abord la couverture de l’événementiel. Déployable en moins d’une demi-heure sur un poteau existant, cette borne mobile peut assurer la protection ponctuelle d’un événement, comme un marché de nuit ou un bal du 14 juillet. Autre application, la surveillance des entrées et sortie de village. « Beaucoup d’entre eux sont dépourvus de dispositif vidéo », rapporte le dirigeant de VDSys qui estime le marché de la borne vidéomobile à 500 unités par an. Pour se distinguer de ses concurrents, ce dernier a tenu à soigner le design de sa borne. Réalisée par un designer, elle est l’aboutissement d’une réflexion croisée en termes d’intégration dans le paysage urbain, de manutention et de maintenance. Ainsi le matériel vidéo est-il protégé par un capot compact en polyester armé estampillé de deux indices de protection IK 10 (contre les chocs) et IP 66 (contre les poussières et l’eau).

Enregistreur/routeur 3G, 4G et Wifi embarqués

A noter aussi la présence d’un enregistreur durci qui conserve les images en full HD pendant un minimum de 15 jours et son routeur 3G, 4G ou Wifi. Sans oublier une batterie spécifique qui se recharge la nuit sur le candélabre tout en continuant à alimenter la caméra. Autres points forts, la borne vidéomobile peut accueillir une ou plusieurs caméras. « A titre d’exemple, un premier flux vidéo peut être enregistré sur le disque dur et un second peut être transmis en live vers le centre de supervision », fait valoir Abdel Benothmane, le fondateur et dirigeant de Vdsys. Basée à La Farlède (Var), cette PME créée en 2011 ajoute à son activité de fabricant d’antennes celle d’intégrateur. Grâce à cette stratégie, les mairies peuvent embarquer dans leur borne n’importe quels types de caméras et de logiciels de surveillance. En effet, la société VDSys s’est assurée de la compatibilité de son offre avec les outils informatiques disponibles sur le marché. De quoi faciliter l’intégration de cette caméra nomade dans les installations existantes.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion