Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Une sur-chaussure de protection zéro métal

Elaboré par le fabricant Gaston Mille, ce nouveau modèle se destine à protéger les pieds des personnes visitant les sites industriels et logistiques. Sa particularité ? Des matériaux plus légers, souples et résistants que l’acier.

Exit le métal pour le nouveau modèle « Millénium Premium » de sur-chaussure signé par le chausseur historique Gaston Mille : à l’origine du concept de coque de protection à ajouter par-dessus une chaussure, le fabricant français vient d’élaborer un matériau en fibre de verre composite dont les propriétés de résistance dépassent celles de l’acier. Le but étant d’obtenir un produit plus robuste, léger, et exempt d’interférence avec les détecteurs de métaux.

Protéger les orteils

Chute d’objet, flaques d’eau ou autres fluides, passage d’engins, sites encombrés… Face à ces risques, il est de mise dans certains secteurs tels que l’industrie, la logistique ou encore la distribution, de proposer aux visiteurs et partenaires des équipements dédiés à la protection de leur pieds tels qu’une sur-chaussure de protection. Or, ces équipements sont souvent lourd à porter, du fait de leur embout de protection en acier, de plus, ils sont susceptibles de sonner au passage d’un détecteur de métaux, ce qui est peu commode.

Un gain de 20% de résistance

Sous ses airs de crocs, ce nouveau modèle a donc été conçu dans des matériaux dont la résistance aux chocs, à la compression et à l’abrasion n’ont rien à envier à ceux du métal. Tout d’abord avec un embout de protection 240J certifié EN 12568 et ISO 20345 qui a été conçu en fibre de verre, matériau composite dont le fabricant assure qu’il est 20% plus résistant qu’un embout traditionnel en acier.

Une semelle protectrice

A l’intérieur de la sur-chaussure, se trouvent par ailleurs une languette de protection destinée à protéger le coup de pied des chocs et des coupures. Quant à la semelle certifiée ISO 20344, et moulée en monobloc, elle a été dotée de crampons capables de résister aux hydrocarbures et à l’abrasion.

50 g plus légère

Côté ergonomie, le modèle se chausse aisément grâce à une bride élastique destinée à assurer le maintien par-dessus la chaussure. Ce qui rend la marche moins contraignante. D’autre part, les matières premières ont été choisies pour leur propriétés de souplesse et de flexibilité pour un meilleur confort. Les matériaux sont également plus légers : avec la taille M, l’on gagne 50 g de lest comparé aux modèles contenant de l’acier. Enfin, pour mieux différencier les trois tailles (S, M et L), chaque version dispose d’une couleur différente.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion