Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Une semelle qui mesure la pénibilité du poste de travail

La start-up nancéenne Digitsole veut proposer aux industriels de la chaussure de sécurité sa technologie miniaturisée qui, grâce à ses capteurs embarqués et à son application maison, mesure et identifie les risques de fatigue ou de blessure.

Des chaussures connectées pour prévenir et détecter la pénibilité des postures et les risques de troubles musculosquelettiques (TMS) ? C’est ce que prévoit de lancer cette année le nancéen Digitsole auprès des industriels de la chaussure de sécurité. Connue pour ses célèbres semelles chauffantes, cette start-up compte 35 personnes dont une vingtaine d’ingénieurs et une demi-douzaine de biomécaniciens. Une équipe qui a développé une semelle pourvue de capteurs, parmi lesquels des accéléromètres, une centrale inertielle et un GPS. Testée par plusieurs partenaires en France, aux États-Unis et au Canada, ce dispositif mesure notamment l’activité physique du salarié afin d’identifier la pénibilité de son poste de travail. « Grâce à un algorithme d’intelligence artificielle, la semelle indique si le salarié marche ou monte un escalier et compte les pas effectués », indique Malik Issolah, directeur marketing de Digitsole, que nous avons rencontré sur le salon Expoprotection en novembre 2018 à Paris.

Détection des anomalies de la marche
Mieux encore, la solution S-Cube de la start-up détecte les anomalies de la marche telle que la pronation du membre inférieur. Laquelle consiste à marcher le pied tourné vers l’intérieur provoquant ainsi un déséquilibre du corps. Ce qui a pour effet d’augmenter les risques de fatigue et de blessure. « Grâce à nos capteurs, nous savons aussi détecter les niveaux de vibration qui induisent des maux de dos et de tête ainsi que les postures pénibles », poursuit Malik Issolah. En outre, grâce à la présence du capteur GPS, les chefs d’équipe ou tout autre personne habilitée pourront être averties dans le cas où le salarié serait en position d’homme mort.

Tutoriel disponible sur l’application
« La solution S-Cube comprend le dispositif embarqué dans une semelle ainsi qu’une application développée en interne qui délivre notamment un tutoriel pour améliorer les postures ainsi que des exercices dédiés au renforcement musculaire », explique le directeur marketing de l’entreprise qui a réalisé un chiffre d’affaire de plus de 800 000 euros en 2018. Pour financer ces développements, la start-up a levé plus de quatre millions d’euros auprès d’investisseurs privés.

Vente de licences aux fabricants
Pour que ce système fonctionne, il est nécessaire de passer par une phase de calibration. Deux minutes suffisent pour recueillir les données initiales de chaque salarié. Ensuite, le système remonte automatiquement les données jusqu’à un serveur. Au plan pratique, la semelle est équipée d’une batterie qui doit être rechargée une fois par semaine au moins. Encore en cours de production, S-Cube sera distribuée par des fabricants de chaussures de sécurité qui auront souscrit à la licence délivrée par Digitsole. Pour autant, ce dernier explore aussi la possibilité de passer par des distributeurs d’EPI.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion