Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Un portique pour automatiser l’inspection 3D des véhicules de location

Récemment primé au concours européen Infoshare 2020, la Deep Tech lyonnaise Proovstation s’apprête à révolutionner l’inspection de véhicules de location. En effet, elle a créé un portique capable de scanner une voiture sous toutes ses coutures.

C’est la bête noire de tout locataire de voiture et l’idéal de tout loueur : la start-up Proovstation a inventé un dispositif automatique d’inspection automobile en 3D. Ce dispositif scanne à travers un portique les voitures de location rapportées. Là où il faut 15 à 20 minutes à un agent pour évaluer l’état d’une voiture, Proovstation en requiert à peine 1 minute. Avec en prime, un niveau de précision issu de l’intelligence artificielle capable de repérer la moindre imperfection sur la carrosserie. Pour cette innovation, la start-up a récemment décroché la troisième place du concours européen Infoshare 2020. Lancé il y a 11 ans en Pologne, cet événement vise à promouvoir les startups européennes.

en-moins-d-une-minute-proovtsation-livre-un-etat-des-lieux-complet

La voiture passe sous le portique Proovstation, en moins d’une minute. Ce dernier livre un état des lieux plus précis qu’à l’œil nu.
© Proovstation

Une automatisation des processus

Bien sûr, les professionnels de la location de voiture y voient une aubaine : ils obtiennent un état des lieux extérieur plus efficace que s’il avait été réalisé par l’œil humain. Moins pour les clients qui espèrent toujours que certaines petites rayures, souvent commises à leur insu, passent inaperçues… Quoi qu’il en soit, la ProovStation devrait peser dans l’avenir du secteur de la location de voiture. Outre une inspection plus rapide, elle automatise aussi les processus et minimise les marges d’erreur. 

Une liste des moindres imperfections

Concrètement, il suffit de faire passer la voiture sous le portique à 15 km/h. Sous un éclairage vif, un arsenal de caméras passe au crible le véhicule et scrutent la moindre imperfection. Scannée en 3D sous tous les angles, la carrosserie révèle alors ses moindres impacts, même imperceptibles à l’œil nu. Au bout d’une minute, le logiciel livre un état des lieux au millimètre près. Avec entre autres, une liste de l’ensemble des dommages détectés. Comme les bosses, les rayures, les bris de glace, les enfoncements ou encore la corrosion. 

Une capacité de 9 millions d’inspections par an

Pour l’heure, la start-up lyonnaise fondée en 2018 a déjà écoulé dix portiques en Europe. Avec un marché mondial prometteur : 73 modèles déjà vendus s’apprêtent à être montés dans treize pays. Ce qui représente un potentiel de 9 millions d’inspections par an, à raison de 1 500 par jour et par portique selon l’entreprise. Avec comme prix d’entrée une location à 5 000 euros par mois sur quatre ans.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion