Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Un échafaudage géant en plein Paris

Place du Palais Royal, face au Musée du Louvre, Le Louvre des Antiquaires réunit sur 10 000 m2, 250 galeries, 30 spécialités artistiques et des oeuvres venant d'Europe, d'Asie, du Moyen-Orient, dans un immeuble historique du XIXème siècle. L’âge et la pollution ayant marqué le bâtiment, des travaux de rénovation ont été entrepris depuis le mois de juin 2009 et se prolongeront jusqu’en mars 2010.

Place du Palais Royal, face au Musée du Louvre, Le Louvre des Antiquaires réunit sur 10 000 m2, 250 galeries, 30 spécialités artistiques et des oeuvres venant d’Europe, d’Asie, du Moyen-Orient, dans un immeuble historique du XIXème siècle. L’âge et la pollution ayant marqué le bâtiment, des travaux de rénovation ont été entrepris depuis le mois de juin 2009 et se prolongeront jusqu’en mars 2010.

C’est l’entreprise DAS Ravalement, spécialisée dans la réfection de façades, qui a été mandatée pour redonner un coup de jeune à ce bâtiment historique. Les travaux concernent les 10 000 m² de façades et les couvertures de l’ensemble des bâtiments compris entre la rue de Rivoli, la rue Saint-Honoré, la Place du Palais Royal et la rue Marengo. Pour travailler en toute sécurité avec des systèmes spécifiquement adaptés aux corps de métiers intervenant, DAS Ravalement a fait appel à Layher et à ses systèmes d’échafaudage. Ceux-ci ont été montés en plusieurs phases dont la plus grande représente 6 000m². Si les travaux vont embellir les façades, dans l’immédiat, ils laissaient craindre aux Antiquaires du Louvre une perte de visibilité. La structure Layher les a rassurés puisque son implantation a été étudiée de manière très spécifique pour laisser visibles leurs devantures ainsi que les accès aux différents parkings et maintenir la circulation des piétons notamment autour des abris bus. Sur le premier niveau de sa structure, Layher a donc réduit au minimum les appuis au sol (pieds reliés à de grandes poutres). Si cela permet de répondre aux demandes des boutiquiers et représente une économie conséquente, chaque poteau subit des reprises de charges importantes puisque l’échafaudage à proprement parler s’appuie sur eux.

Le bureau d’études Layher a donc mené une étude approfondie afin que ce premier niveau assure l’assise de la globalité de l’échafaudage tout en restant aéré. Rue de Rivoli, par exemple, l’implantation dans les arcades s’est faite par l’intermédiaire d’échafaudages en encorbellement de manière à maintenir le passage des bus.

Les façades ouvragées ont également demandé des ajustements spécifiques comme les avancées sur l’arrondi des brisis pour accéder aux toitures.

Le matériel retenu, Universel, permet de respecter la législation demandant aux échafaudages d’être à 20 cm de la façade. Les niveaux de plancher ont eux aussi été implantés selon les besoins du client, entre autres pour les travaux de plomb sur les balcons. Au total pour les 4 façades, 350 tonnes d’échafaudages auront été fournies.

La sécurité des monteurs de DAS Ravalement a, quant à elle, été assurée par le garde-corps définitif Layher, étudié pour ne mobiliser qu’une personne qui fixe facilement l’élément en le positionnant puis, en l’enclenchant par basculement, alors qu’auparavant les deux côtés devaient être positionnés en même temps par deux monteurs. Le garde-corps de sécurité définitif protège les monteurs au fur et à mesure de l’installation et ainsi les échafaudages « MDS » comportent donc « la sécurité lors du montage, du démontage, ou de la transformation de l’échafaudage » comme le stipule l’article R 233-13-31 de l’arrêté du 21 décembre 2004.

Commentez

Participez à la discussion