Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Un coussin gonflable contre les inondations

En cas d’inondation, pour empêcher les eaux de pénétrer dans les locaux, la start-up FlowStop a mis au point un coussin qui se gonfle en une minute.

Face au réchauffement climatique et ses phénomènes météorologiques extrêmes, le risque d’inondation se multiplie en France. Pour anticiper les sinistres, la startup FlowStop a mis au point une solution de barrière astucieuse. Il s’agit d’un coussin gonflable à disposer aux portes d’entrées et aux garages pour empêcher les montées d’eau de pénétrer dans l’habitation. De quoi remplacer les traditionnels batardeaux et sacs de sable…

17 millions de Français concernés

Il faut dire que la France est particulièrement exposée aux risques naturels d’inondation. Ainsi, d’après FlowStop, ce risque concerne 19.000 communes situées en zone inondable, soit 5 millions de bâtiments et 17 millions de Français. En 2021, en France, le montant des dommages dus aux sinistres d’inondations s’élevait à 500 millions d’euros. 

Un gonflement en une minute

D’où l’intérêt d’un dispositif pour anticiper les dégâts causés par les inondations. Dédié tant aux entreprises qu’aux habitations et lieux publics, le coussin gonflable s’active via une pompe en une seule minute. À positionner au niveau des portes d’entrée, des garages et des portes-fenêtres, il empêche les eaux de se répandre à l’intérieur des locaux. 

Un coussin en Drop-stitch

Pour cela, la start-up a planché durant trois ans et opté pour le Drop-stitch, une technologie de fabrication utilisée pour les stand-up paddles gonflables, réputée pour sa résistance. Outre un maillage de deux membranes en PVC, le coussin bénéficie également de joints pour assurer l’étanchéité et l’adhérence à la base et sur les côtés. 

Un service complet anti-inondation

Pour le commercialiser, FlowStop a opté pour un système d’abonnement : la start-up propose ainsi un service complet de protection contre les inondations qui inclut la mise en place du coussin et son remplacement tous les cinq ans par un nouveau modèle. De plus, le service comprend un exercice de déploiement par an pour répéter le processus et contrôler ensemble les coussins.

Vers l’objet connecté

À terme, la start-up qui fait partie de l’IoT Valley depuis 2021, compte injecter de l’intelligence dans son dispositif. Il s’agirait ainsi de transformer le coussin en objet connecté, en incluant des fonctionnalités comme la géolocalisation et les remontées d’alerte météo.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion