chaque-semaine-le-vizybot-dispense-ses-conseils-pour-limiter-la-fatigue-visuelleizybot

Un chatbot pour prévenir la fatigue visuelle numérique

Plus de douze heures par jour devant un écran… Ce serait le temps passé en moyenne sur Internet par chacun d’entre nous, selon le 16ème baromètre de la santé visuelle réalisé au printemps dernier par l’institut de sondage Opinion Way pour l’Asnav (association pour l’amélioration de la vue). Or, cette sur-exposition aux écrans est un facteur de risque aggravant à des pathologies oculaires, comme le souligne Nathalie Willart, orthoptiste et fondatrice de la startup Coach For Eyes. Parmi les risques, citons l’accélération des facteurs de risques de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) mais aussi l’augmentation du syndrome sec de l’œil lié à une diminution de sécrétion de larmes. Sans compter l’accroissement de la fatigue visuelle liée à la position statique des muscles oculaires et à la sur-exposition aux lumières bleues. A cela s’ajoute un doublement annoncé des myopies d’ici 2050. Il est donc temps d’agir sachant que d’ores et déjà on sait que 7 salariés sur 10 se plaignent de fatigue visuelle oculaire selon l’Asnav.

Premier chatbot dédié à la santé visuelle

chaque-semaine-le-vizybot-dispense-ses-conseils-pour-limiter-la-fatigue-visuelleizybot
Chaque semaine le Vizybot diffuse ses conseils pour aider l’utilisateur à limiter la fatigue visuelle. © Coach For Eyes

A défaut de pouvoir limiter le temps passé devant les écrans, les salariés sont invités à effectuer des pauses régulières ainsi que des exercices de prévention, comme le propose Nathalie Willart. La dirigeante de Coach for Eyes fait d’ailleurs partie des six lauréates choisies de mois ci pour entrer dans l’incubateur d’Orange Fab France au titre du programme « Women Start », le parcours d’accélération dédié aux femmes fondatrices ou cofondatrices de startup en France et à l’international. Pour sa part, la start-up de Nathalie Willart accompagne les services ressources humaines et santé au travail pour préserver la santé visuelle des collaborateurs exposés aux écrans. Dans cette perspective, elle a noué un partenariat avec l’entreprise Yesweshare avec laquelle elle a développé un Vizybot (chatbot pour la santé visuelle). Premier du genre, ce robot s’intègre dans les messageries instantanées de type Messenger, Teams ou Webex. Ce qui permet d’en faciliter l’usage sans qu’il soit nécessaire de suivre une formation préalable.

IA pour personnaliser les parcours

Régulièrement, ce Vizybot envoie chaque semaine des messages qui s’appuient sur trois piliers. Le premier consiste dans l’envoi de conseils sur l’ergonomie du poste de travail. L’objectif étant de respecter certains paramètres comme la distance de l’écran afin de sécuriser les yeux de l’utilisateur. A cela s’ajoutent des messages pour rappeler à ce dernier qu’il faut penser à se déconnecter de l’écran et cligner des paupières afin d’hydrater l’œil. Enfin, le troisième pilier consiste à faire de petits exercices de sorte à lutter contre la statique oculaire. « Les messages sont envoyés sous forme de microlearning, images vidéos, gif, etc… de manière à ancrer durablement les habitudes des salariés », indique Nathalie Willart qui propose différents types d’abonnements (trois, six ou douze mois). Pour l’heure, ses clients sont surtout de grandes entreprises mais Coach For Eyes s’attelle à démocratiser son offre. Par ailleurs, la solution va évoluer en intégrant des algorithmes d’intelligence artificielle qui contribueront à automatiser certains parcours d’utilisateurs afin de mieux répondre à leurs besoins.

Eliane Kan


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.