Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cybersécurité

TV5Monde : une cyberattaque « sans précédent dans l'histoire de la télévision »

Des pirates se réclamant de l'organisation Daech ont attaqué, mercredi soir, la chaîne de télévision TV5Monde. Ainsi que son site Internet et ses réseaux sociaux. Résultat, ils ont bloqué la diffusion normale des programmes.

« L’attaque qu’a subie TV5 Monde est inédite et de grande envergure », lance Hélène Zemmour sur son compte Twitter, l’un des seuls canaux d’expression de la chaîne francophone, ce jeudi matin,, directrice du numérique de TV5, donne la mesure de l’événement. Dans la soirée de mercredi, des  »cyberdjihadistes’ se réclamant de Daech ont attaqué et réduit au silence les antennes de TV5 Monde, la chaîne gérée conjointement par la France, la Suisse, la Belgique et le Canada, et basée à Paris. Ils ont également pris le contrôle des réseaux sociaux de la chaîne pour diffuser des messages de propagande dénonçant l’intervention militaire française en Irak contre les zones tenues par l’EI.
C’est sur YouTube que Yves Bigot, le directeur général de TV5 Monde, a expliqué ce qui s’était passé : une cyberattaque de grande envergure à 22 heures mercredi, qui a provoqué un écran noir sur les onze chaînes de TV5 Monde, ainsi que la prise de contrôle par les djihadistes du site web et des réseaux sociaux de la société. C’est effectivement une attaque d’une ampleur et d’une sophistication sans précédent.
 
Selon le site Breaking 3.0, le piratage de TV5 a été effectué via une faille Java. Une faille sur un ordinateur particulier : celui de l’administrateur des réseaux sociaux de la chaîne ou bien un directement connecté à la régie. Cette faille a permis l’envoi d’un virus au format vbs. Camouflé sous une fausse identité Google, le virus crypté était programmé pour se lancer au bout de cinq minutes d’usage du PC. Isis est un ver qui, une fois introduit dans le réseau de TV5, a continué à croître jusqu’à atteindre sa cible : le serveur de transmission.

Erschkine Lukachewsky

Commentez

Participez à la discussion