Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

TMS : Des aides-soignantes apprennent à se protéger

La formation « PAMAL » organisée par l'Association de développement sanitaire (ADS) des Pays de Lesneven, Landerneau, et Plabennec (Bretagne), enseigne les bons réflexes aux personnels qui interviennent auprès de seniors dépendants, pour se prévenir des maux de dos.

La fréquence des troubles musculo-squelettiques (TMS) est plus élevée chez les soignants à domicile. Pour éviter les lombalgies et autres troubles de l’appareil locomoteur ainsi que les accidents du travail, l’Association de développement sanitaire (ADS) a mis en place une formation, de quatre sessions de trois heures, destinée aux aides-soignants. Débutée en décembre, elle se termine en juin. « L’Agence régionale de santé (ARS) de Bretagne a fait des TMS chez les soignants à domicile une problématique prioritaire, à travers le programme « Sport, Santé, Bien-être », explique Myriam Ackermann, l’ergothérapeute de l’association, fondée en 1982, et qui a pour objectif d’accompagner les personnes souhaitant rester à domicile. De ce fait, nous disposons de financements spécifiques de l’ARS à hauteur de 80% du coût total. Les restes à charge sont très faibles. »

Un apprentissage personnalisé. Onze aides-soignantes participent au programme. Toutes sont volontaires. Au menu de leur formation en douze heures : acquérir de nouvelles pratiques pour mieux se protéger, aménager la pénibilité de leur travail, éviter d’éventuels arrêts de travail pour maladie. « Cette formation est innovante parce qu’elle est personnalisée, reprend l’ergothérapeute. Le formateur aménage un entretien individuel avec chaque soignant, et adapte sa formation en fonction de leur état de santé, leur ressenti et leur vécu. » 

Au début de la formation, une visite préparatoire s’est déroulée au domicile des patients, avec leur autorisation, pour observer le soignant dans son contexte professionnel et analyser les situations à risque. « Au-delà de la formation classique sur les gestes et les postures, « PAMAL » donne des clés de réflexion sur la meilleure manière d’adapter les tâches des soignants à domicile à une bonne ergonomie. Et pour contre balancer les efforts fournis, on leur apprend à s’étirer, s’échauffer et bien respirer », conclut Myriam Ackermann.

Caroline Albenois

Commentez

Participez à la discussion