Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Stress lié au travail : une campagne de prévention au niveau européen

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) lance une campagne de deux ans à l'échelle européenne : « Les risques psychosociaux : mieux prévenir pour mieux travailler ».

Le dernier sondage d’opinion paneuropéen mené par l’EU-OSHA révèle que 51 % des travailleurs considèrent que le stress lié au travail est un problème fréquent. Il serait même à l’origine de plus de la moitié (50% à 60%) de l’ensemble des journées de travail perdues. D’où la volonté affichée de la Commission européenne d’aider les employeurs à anticiper ce type de problématiques au travers de la campagne « Les risques psychosociaux : mieux prévenir pour mieux travailler ».

Car, selon le même sondage, les causes les plus souvent citées sont la restructuration ou l’insécurité professionnelle (72% des répondants), le temps de travail prolongé ou la surcharge de travail (66%), ainsi que les pressions ou le harcèlement au travail (59%). Près de 4 travailleurs sur 10 pensent que le stress n’est pas bien géré sur leur lieu de travail. Généralement, les absences liées au stress ont tendance à être plus longues que celles provoquées par d’autres causes. Selon les données d’Eurostat, une direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique à l’échelle communautaire, sur une période de neuf ans, 28 % des travailleurs européens affirment avoir été exposés à des risques psychosociaux qui ont affecté leur santé mentale.

Prévenir le stress au travail. La bonne nouvelle, c’est que les risques psychosociaux peuvent être évités et gérés, indépendamment de la taille ou du type d’entreprise. Les risques psychosociaux existent sur tous les lieux de travail. Cependant, même avec des ressources limitées, il est possible de les évaluer et de les prévenir efficacement. Sur le site www.healthy-workplaces.eu, employeurs, syndicats et salariés trouveront des conseils : identifier les dangers, hiérarchiser les risques, planifier des actions préventives, surveiller la situation de façon continue. Mais également des outils pratiques comme des références de manuels, de DVD, de sites internet et de guide numériques liés à cette problématique.

Pour qu’employeurs et travailleurs se sentent impliqués, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail a donné le 18 avril dernier, le coup d’envoi de la 12e édition des Prix européens des bonnes pratiques en matière de sécurité et de santé au travail, dans le cadre de cette campagne. La directrice de l’EU-OSHA, le Dr Christa Sedlatschek, a déclaré: « Un peu partout en Europe, de nombreuses entreprises sont déterminées à s’attaquer au problème. Les Prix des bonnes pratiques ont pour but de les mettre à l’honneur. Combattre le stress lié au travail est non seulement bénéfique pour la santé de leurs travailleurs mais également pour leur productivité. Ces prix feront connaître leurs bonnes pratiques au reste de l’Europe dans l’espoir que d’autres entreprises suivent leur exemple. » Les lauréats recevront leur prix lors d’une cérémonie qui aura lieu au printemps 2015.

Caroline Albenois

Commentez

Participez à la discussion